Accueil » CHRONIQUE » Situation sanitaire: inquiétude et espoir

Situation sanitaire: inquiétude et espoir

Comme chacun peut le constater avec effroi, la période que nous traversons actuellement, est marquée par des jours dramatiques. Les chiffres annoncés quotidiennement par les différents médias font frémir. Ils composent une comptabilité macabre qui sape d’heure en heure, toujours avec plus de persistance, le moral collectif. Aucun pays au monde ne semble être épargné par cette calamité incontrôlable encore à ce jour, et chaque nation lutte individuellement contre la pandémie de ce nouveau siècle avec tous les moyens dont elle dispose, les unes plus dotées que les autres. Qu’en est-il de notre pays l’Algérie sur ce chapitre ? Heureusement, les chiffres sont par la grâce de Dieu moins épouvantables qu’ailleurs, quoiqu’une seule perte en vie humaine est en soi un drame où qu’elle se produise. Cependant, cette tragédie vient nous dévoiler brutalement l’état de déliquescence avancée de notre système de santé, si tant est que besoin en est. L’heure n’est plus à l’auto-estime et à l’octroi à profusion des satisfecit à soi-même, on nous a assez extirpé des rires jaunis de trop de dépits, en nous prodiguant des discours lénifiants déclamés à la gloire des potentats du moment, auréolés de la paternité des « immenses réalisations » qu’a connues le pays depuis leur accession plus que discutable au pouvoir. Tous les jours que Dieu fait égrènent son lot de nouvelles tragédies de décès à travers tout le territoire national, faute d’oxygène, de concentrateurs et d’autres matériels médicaux, qui font cruellement défaut dans le pays le plus riche du Maghreb ! La déchéance est encore plus criarde lorsque la cause des décès est due honteusement à de simples coupures d’électricité. La misère managériale aura atteint le fond de l’abîme. Lorsque la mauvaise gestion conduit au préjudice suprême, lorsque l’on priorise le paraître au détriment de l’être, lorsque la mégalomanie destitue la sagesse, il n’est plus possible d’apaiser le désespoir de ceux dont les êtres chers succombent dans leurs bras, pas plus qu’il n’est possible d’atténuer leur douleur et leur rage d’avoir conscience que ce terrible coup du sort aurait pu leur être épargné, pour peu que les colossaux deniers, engrangés depuis une éternité par la monétisation des richesses naturelles du pays, ait été utilisés à bon escient. Leur seule consolation ne peut provenir que de l’acceptation de la transcendance divine absolue. Le pardon des victimes ne sera jamais de mise, celui de la société non plus d’ailleurs. Dieu merci la plus noble des vertus humaines vient tempérer cette ambiance funèbre; elle s’exprime dans une grande et louable magnanimité incarnée par des gens de bien, qui font preuve d’une générosité exemplaire en venant au secours des personnes en détresse, mettant à la disposition des structures hospitalières publiques toute sorte de matériel approprié, à titre gracieux. Ils ont la reconnaissance et la gratitude de la nation.

À propos A.Benani

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

La marque au losange n’a toujours pas obtenu son agrément. Les distributeurs Renault n’entrevoient pas d’éclaircie

Le sujet de la commercialisation ...

Mort planifiée d’une Journaliste, Shireen Abou Akleh

Par-dessus les clameurs et suppliques ...

Eric Zemmour: La haine de l’autre et surtout de soi

Au premier abord, la teneur ...

Le Tsar et le Yankee

Au début de cette année ...

Adieu petit Rayan…

Mieux que ne l’aurait permis ...