Accueil » ACTUALITE » Sit-in des travailleurs de l’EPE-GT Zeralda. On dénonce la violation de la réglementation en vigueur

Sit-in des travailleurs de l’EPE-GT Zeralda. On dénonce la violation de la réglementation en vigueur

Le dossier administration, dossier gestion, grille de salaires, relations de travail et convention collective, entre autres, sans oublier les intimidations, ce sont-là les points principaux du conflit qui a éclaté, hier, au grand jour entre les 500 travailleurs de l’EPE/GT de Zeralda et leur PDG. Les travailleurs de l’entreprise publique de gestion touristique de Zeralda sont passés, hier, à l’action par le recours à un sit-in. La raison de ce mécontentement reste, incontestablement, le marasme dont lequel évolue cette entreprise de gestion touristique. Tôt dans la matinée, les contestataires, quelque 500 travailleurs des trois unités que compte cette EPE/GT, ont convenu d’un arrêt de travail de 02 heures, soit de 08h du matin à 10h pour exprimer leur désarroi face à la situation qui prévaut dans leur entreprise. Les protestataires ont brandi des banderoles hostiles où ils sollicitent l’intervention rapide du ministre du secteur et des responsables du HTT pour trouver un écho à leurs revendications socioprofessionnelles qui prennent des proportions alarmantes devant les vraies violations des lois sociales de 90-04. La grogne a débuté, en présence du PDG de cette entreprise et son conseiller. Les grévistes étaient unanimes quant à la poursuite de leur mouvement de contestation devant la tournure qu’ont pris les événements au niveau de deux volets importants que sont le dossier administration et celui relatif à la gestion. Le SG du syndicat d’entreprise, Khaled Benchalabi, présent sur les lieux, a rejeté de facto, la non-association du partenaire social aux décisions de l’administration. Il a surtout focalisé sur les revendications socioprofessionnelles et sur le refus des responsables dont le PDG, de répondre aux revendications des travailleurs. Il s’agit, entre autres, de plusieurs chapitres et qui se résument en «la mauvaise gestion», selon les travailleurs et qui est relative aux créations de chiffres d’affaires, recrutement sans plan de charges, salaires trop élevés pour certains et salaires dérisoires pour d’autres. Voilà, en somme, la quintessence des points de la discorde qui ont provoqué le nœud gordien de ce bras de fer.

Ceux que nous avons rencontrés sur les lieux, plus précisément à l’entrée de l’hôtel Mazafran, dénoncent «la gestion chaotique de l’EPE/GT» et surtout la problématique du salaire de base qu’ils considèrent comme un acquis. Mais aussi «la non attribution de leurs fiches de paye». Pour nos interlocuteurs, «il ne s’agit ni plus ni moins de contraintes, chantages et d’injonctions dictées par le PDG contre leur gré». Le PDG et son conseiller agissent, disent-ils «en solo et prennent des décisions unilatérales qui vont à contre-sens des intérêts des travailleurs», surtout en cette période de crise sanitaire où ils avaient trimé sans aucun soutien ou reconnaissance pour leurs efforts. «Aucune prime et indemnités de rendement qui sont des acquis», renchérissent-ils. Après ce sit-in, les travailleurs se sont dispersés dans le calme après avoir scandé des slogans hostiles tels «idara hagara» et ont promis de revenir, quotidiennement, à leur sit-in de 08 heures du matin à 10 heures jusqu’à satisfaction totale de leurs doléances.

À propos NADIRA FOUDAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

2ème session CTO Forum Algeria. L’information et la Technologie, les enjeux cruciaux de l’heure

Il s’agira lors de cette ...

Journée nationale de l’étudiant. Tebboune à la nouvelle ville de Sidi Abdallah

Désormais, le pôle technologique de ...

Clôture des travaux de la session ordinaire de l’UA. Adoption du cadre politique des Start UP

En attendant l’organisation par l’Algérie ...

Chiffres d’affaires de la société LG. 21.090 milliards de KRW pour début 2024

Malgré des conditions macroéconomiques difficiles ...

Conférence internationale «Panorama pharmaceutique sur les nouveaux caps». Comment instaurer la souveraineté pharmaceutique en Algérie?

Fidèle aux principes de jumelage ...