Accueil » ACTUALITE » Sidi Bel Abbès. Hier, Il y a 25 ans, 11 enseignantes étaient assassinées

Sidi Bel Abbès. Hier, Il y a 25 ans, 11 enseignantes étaient assassinées

L’histoire revient il y a 25 ans de cela jour pour jour, le 27 septembre 1997 exactement, 12 enseignants à savoir 11 femmes et un homme dont la plupart habitaient à Sfisef, Mostefa-Benbrahim, Belarbi et Sidi-Bel-Abbès, qui revenaient à bord d’une voiture de marque Karsan après avoir accompli leur mission d’éducateurs, une embuscade leur a été tendue par un groupe de terroristes dirigé par le sanguinaire Bahri Djillali alias «Dib El-Djiaane», au niveau de la localité de Ain Aden appelée communément «Shamda», une région boisée relevant de la daïra de Sfisef, et l’une après l’autre, traînées par les cheveux, elles ont été sauvagement égorgées à l’exception de l’enseignant qui a été tué par balle après avoir réussi à s’enfuir pour le seul crime, celui d’avoir osé dire non à l’obscurantisme selon le témoignage du seul rescapé du carnage, le chauffeur présent ce jour de commémoration, épargné intentionnellement, afin que l’horreur soit racontée. Pour que nul n’oublie cette date archivée dans les annales des crimes contre le savoir et qui, à jamais restera gravée dans la mémoire d’un peuple qui a toujours crié haut et fort «non à l’ignorance et à l’esclavage…». Comme de coutume, à l’initiative des autorités locales en collaboration avec le bureau de wilaya de l’organisation nationale des victimes du terrorisme et les ayants droit et la daïra de Sfisef pour commémorer l’acte, une journée de recueillement et de prosternation a été organisée ce mardi 27 septembre 2020 sur le lieu du drame, devant la stèle commémorative portant les noms des victimes en présence du premier responsable de l’exécutif fraichement installe, du P/APW, des autorités locale civile et militaire, de la présidente de l’organisation nationale des victimes du terrorisme et ayants droits et des familles et proches des victimes. L’occasion a été pour les présents d’observer une minute de silence à la mémoire des défunts martyrs du savoir dont les noms ont été gravés à jamais dans les écoles et centres des handicapés de la localité, de lire comme de coutume la «fatiha» et de déposer des gerbes de fleurs. A cet effet, après avoir visité l’école où les défunts ont exercé, la délégation s’est rendue au niveau du centre psycho pédagogique de Sfisef où des cadeaux symboliques ont été remis aux proches et parents des victimes qui n’ont pas réussi à retenir leurs larmes.

À propos Mohamed Nouar

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Police de Sidi Bel-Abbès. Saisie de 14.000 comprimés psychotropes

Les éléments de la brigade ...

Sidi Bel Abbes. La wilaya fait don d’un kiosque à un bouquiniste ambulant

Pour promouvoir la lecture, la ...

Sidi Bel Abbès. Une sexagénaire tuée par un train

Une personne a trouvé la ...

Sidi bel Abbès. Le wali en visite dans la daïra de Tessala

Poursuivant son programme de visite ...

Sidi Bel-Abbès. Saisie de 900 comprimés psychotropes

Les éléments de la brigade ...