Accueil » ACTUALITE » Série de mesures pour assurer la disponibilité de l’oxygène. Le plan «Marshall» de l’Etat

Série de mesures pour assurer la disponibilité de l’oxygène. Le plan «Marshall» de l’Etat

Les responsables ont-ils tiré les enseignements de la première vague. Huit mois après les premiers pics de contamination, c’est cette même grave pénurie d’oxygène médical qui se pose à nouveau, ce qui dénote d’un échec patent des responsables de l’époque, avertit un expert médical. Et si cette troisième vague venait à durer? Les questions de la planification et la prévention sont au coeur d’un intense débat voire controversé. Autant pour l’oxygène, cette «crise» avait, rappelons-le, touché également la bavette de protection et les vaccins. Autant dire que les «leçons» du passé ne sont pas entièrement apprises. Aujourd’hui et presque une année de suite, nouveau cap sur le renforcement des structures hospitalières en oxygène médical. Cette fois, le Premier ministre s’en mêle. La gestion de l’oxygène a été confiée aux walis. Le Premier ministre, ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane, annonce de nouvelles mesures. L’Algérie connaît une pénurie majeure d’oxygène alors que la pandémie flambe de manière exponentielle. Une pénurie qui ne semble pas avoir livré tous ses secrets. Il y a plusieurs mois, certaines informations avaient fait état de la décision prise par le fournisseur principal à savoir « Linde Gas Algérie » d’opter pour une autre procédure en matière de livraison, de distribution et de rationalisation de production des bouteilles d’oxygène liquide aux patients. Ce qui était perçu par des spécialistes en industrie pharmaceutique comme étant l’une des raisons ayant provoqué cette grave tension sur l’oxygène médical. Mais, là aussi toute la vérité n’a pas été dite puisque on parlait avec insistance, il y a quelques mois que ce même oxygène était disponible et en quantité suffisante. Les hôpitaux sont saturés de malades. Le Premier ministre a affirmé, jeudi après-midi à Alger, que l’Etat avait pris “une série de mesures” pour assurer la disponibilité de l’oxygène dans les établissements hospitaliers et répondre à la demande croissante due à la recrudescence des contaminations à la Covid-19. “Sur instruction du président de la République, il a été décidé de prendre une série de mesures pour satisfaire la demande croissante en matière d’oxygène dans les différents établissements hospitaliers à l’échelle nationale”, a précisé le Premier ministre dans une déclaration à la presse. Rappelant que “la production nationale oscillait entre 400.000 et 120.000 l/jour”, le Premier ministre a indiqué que “la hausse brusque de la demande” d’oxygène a amené à prendre des décisions et des mesures pour venir en appui à cette production. Il s’agit, poursuit-il, de “l’importation de 15.000 concentrateurs d’oxygène dont 1.050 déjà réceptionnés et 750 autres nous parviendront vendredi” (hier ndlr), mais également de l’acquisition de “2.250 concentrateurs entre les 3 et 5 août prochains, tandis que d’autres cargaisons seront reçues par lots à compter du 10 août”. L’Algérie a passé commande, poursuit-il, pour l’acquisition de “10 unités de production d’oxygène d’une capacité de 20.000 et 40.000 litres à répartir sur les grands établissements hospitaliers”, ce qui permettra, d’après lui, “d’atténuer la pression qui prévaut actuellement au sein des hôpitaux”. M. Benabderrahmane a également fait état d’une mesure “urgente” prise dans ce sens, consistant en l’importation de “plus de 160.000 litres d’oxygène, en sus d’autres quantités”. A ces mesures, s’ajoute, entre autres, l’affectation des structures hôtelières aux patients afin de mieux les prendre en charge et de leur fournir les quantités d’oxygène nécessaires. Dans le même sillage, le Premier ministre a souligné que “l’immensité du territoire national nécessite la mise en place de mécanismes permettant de répondre à tous les besoins en temps opportun et c’est ce que nous avons fait à travers la création d’une cellule de crise au niveau du Premier ministère qui a géré cette phase de manière efficace et efficiente, en sus d’une cellule opérationnelle qui a commencé son travail mercredi, dans le but de répondre opérationnellement à tous les besoins au niveau des centres hospitaliers”. M. Benabderrahmane a appelé les citoyens à “respecter les mesures de prévention et à aller se faire vacciner, tout en faisant montre du plus haut degré de conscience et en évitant les états de panique que certains réseaux sociaux tentent de semer en diffusant des informations fausses et sans fondement” qu’il a qualifiées “d’exploitation des patients et de leurs familles”. S’agissant de la disponibilité du vaccin anti-Covid-19, le Premier ministre a indiqué que l’Algérie a acquis “plus de 09 millions de vaccins”, annonçant qu'”en août prochain, 9.200.000 doses seront acquises, en sus de 05 millions d’autres qui arriveront en septembre”, ajoutant qu'”à partir de la mi-septembre, une unité de production de vaccins sera lancée à Constantine, avec une capacité de production de 2,5 millions de doses”.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le prix plafond de l’huile alimentaire revu à la hausse. 650 DA les 05 litres

Un autre coup dur pour ...

Spéculation et pratiques commerciales frauduleuses «Un chiffre d’affaires de 60 milliards de da»

Les pratiques commerciales illicites ou ...

Société algérienne de distribution d’électricité et de gaz (SADEG). 207 milliards de dinars de créances

Les citoyens sans ressources ou ...

Leurs assourdissements ont empêché les gens de fermer l’œil. Malgré leur interdiction, les pétards ont fait des siennes

L’usage des produits techniques prohibés ...

17 octobre 1961. Les Oranais se remémorent le génocide

Les horribles massacres perpétrés à ...