Accueil » ACTUALITE » Séminaire national sur la cyber-sécurité, organisé par le ministère de la Défense. «Tout pour protéger les infrastructures vitales»

Séminaire national sur la cyber-sécurité, organisé par le ministère de la Défense. «Tout pour protéger les infrastructures vitales»

Quels sont les enjeux de la cyber-sécurité en Afrique, particulièrement en Algérie, en 2023 et 2024? Pourquoi faire face aux menaces de la cyber-sécurité? Il n’est un secret pour personne que les atteintes aux données de logiciels et aux rapports confidentiels ou personnels de sécurité des Etats sont de plus en plus légion et décriées dans le monde, dans un contexte marqué de conflits et de crises économiques et politiques. Le monde ainsi qu’il est fait aujourd’hui, ressemble à une «tempête» dans un verre d’eau, tellement sont «grandissantes», «muettes et «invisibles», les menaces sécuritaires auxquelles sont confrontés les pays, ce qui impose désormais une stratégie de défense sur la cyber-sécurité. Quelles perspectives de la stratégie nationale sur la cyber-sécurité en Algérie? Et pourquoi une stratégie nationale intégrée dans le domaine numérique? L’Algérie a mis en œuvre sa politique de défense de ses infrastructures vitales. Elle est en plus dotée d’un centre national sur la cyber-sécurité qui prévoit la surveillance et le contrôle permanents de l’espace cybernétique, pour éviter les risques. Le Président de la République, Chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, M. Abdelmadjid Tebboune, a présidé mercredi à Alger, l’ouverture d’un séminaire national sur la stratégie nationale de cyber-sécurité, a indiqué un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN). « Monsieur Abdelmadjid Tebboune, Président de la République, Chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, a présidé, mercredi 7 juin 2023, l’ouverture du séminaire national intitulé « Stratégie nationale de cyber-sécurité: pour une Algérie cyber-résiliente », organisé par le ministère de la Défense nationale, au niveau du Cercle national de l’Armée, à Béni-Messous, Alger », précise la même source. Ont pris part à ce séminaire, le Premier ministre, le Directeur de cabinet et le secrétaire général de la Présidence de la République, le conseiller auprès du Président de la République, chargé des Affaires liées à la Défense et la Sécurité, des membres du gouvernement, l’ambassadrice, Fouzia Boumaiza Mebarki, représentante permanente de l’Algérie auprès des Nations-Unies à Genève, des officiers généraux du ministère de la Défense nationale et de l’Etat-major de l’ANP, des cadres supérieurs de l’Etat, des personnalités nationales ainsi que des experts et des spécialistes. A cette occasion, le Président de la République a prononcé l’allocution d’ouverture du séminaire, dans laquelle il a « souligné que les exigences de la sécurité nationale impliquent le développement d’une stratégie nationale intégrée dans le domaine numérique », précise le communiqué. « La définition des menaces cybernétiques et la mise en œuvre des mécanismes de contrôle et de détection efficaces, tout comme l’état-prêt d’une stratégie en cas de risque, constituent aujourd’hui les principales exigences prospectives pour assurer l’entière sécurité requise pour les infrastructures vitales de façon sûre et permanente et ce, dans le cadre du dispositif de prise en charge de la sécurité nationale, dans ses dimensions politique, militaire, économique et sociétale, voire même technologique, qui implique le développement de notre stratégie nationale intégrée dans le domaine numérique, la combinaison des aspects prospectif et de prévention contre les menaces de l’espace cybernétique, la protection des systèmes et des données, la promotion d’une culture numérique citoyenne et patriotique qui repose sur la sensibilisation permanente, ainsi que la veille stratégique de l’ensemble des institutions », a affirmé le Président de la République. « Monsieur le Président de la République a ajouté que la sécurité cybernétique est un enjeu qui ne peut être remporté sans la valorisation d’une ressource humaine compétente et expérimentée ». « Remporter l’enjeu de la sécurité cybernétique est une entreprise qui repose essentiellement sur la valorisation de la ressource humaine qui recèle des compétences expérimentées et conscientes de la vitalité des missions qui lui sont assignées. Un objectif auquel nous accordons une extrême importance dans le cadre de la vision de l’Etat afin de réaliser un saut qualificatif dans la gestion des affaires publiques, à travers la mise en œuvre des bases d’une stratégie nationale étudiée pour le numérique », a-t-il souligné, ajoutant que « ceci a été notre choix souverain, mû par notre prise de conscience collective que l’essor du développement escompté exige la bonne gouvernance, l’amélioration des performances des institutions, la valorisation des potentiels et la mobilisation des ressources ». « La numérisation, dont la concrétisation a toujours été au cœur de mes intérêts, ne se limite pas uniquement à la technique, elle est une conviction ancrée qui se place au sommet des priorités de l’édification de l’Algérie nouvelle », a assuré le Président de la République. Pour sa part, le Général d’Armée, Saïd Chanegriha, Chef d’Etat-major de l’ANP, a prononcé une allocution à l’entame de laquelle il a souhaité la bienvenue au Président de la République, tout en « le félicitant de la grande victoire diplomatique réalisée par l’Algérie suite à son élection, à la majorité écrasante, au poste de membre non-permanent au Conseil de sécurité de l’ONU », relève le communiqué du MDN. « Il m’est agréable en cette occasion, d’adresser à Monsieur le Président de la République, Chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, mes vives et sincères félicitations pour la grande victoire diplomatique que l’Algérie vient de réaliser suite à son élection à la majorité écrasante par l’Assemblée générale de l’ONU, au poste de membre non-permanent au Conseil de sécurité pour la période 2024-2025 », a affirmé le Général d’Armée. Il a souligné que « cette victoire traduit, encore une fois, l’estime de la communauté internationale envers l’Algérie et sa diplomatie connue pour ses positions franches et indéfectibles, et dénote de la pertinence de la vision prospective de Monsieur le Président, pour l’instauration de la paix et de la sécurité dans le monde, et la résolution des différents conflits et questions internationales par les voies pacifiques ».

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Elections présidentielles du 07 septembre prochain. Le FLN pour la candidature de Tebboune

Le Président de la République ...

Pour assurer les permanences de trois jours de l’Aïd Al Adha. 1.008 commerçants réquisitionnés dont 291 boulangers et 03 laiteries

L’Aïd Al Adha est une ...

Le Président de la République s’exprime sur les souffrances des ghazaouis. «Une tache dans l’histoire de l’humanité»

Des bombardements et des morts ...

Mers Al Hadjadj. Près de 200 embarcations de fortune évacuées mercredi du petit port

Dans le cadre de la ...

L’armée sioniste a détruit intentionnellement toutes les infrastructures de base. Plus de 20 ans pour reconstruire Ghaza

Comment reconstruire la bande de ...