Accueil » MONDE » Selon son chef de la diplomatie tunisienne. «Les propos de Kaïs Saïed n’ont rien d’anormal»

Selon son chef de la diplomatie tunisienne. «Les propos de Kaïs Saïed n’ont rien d’anormal»

Le gouvernement tunisien tente de calmer la polémique depuis les propos du président Kaïs Saïed tenus le 21 février. Lors d’un Conseil national de sécurité, il a lancé une violente charge vis-à-vis des immigrants clandestins d’Afrique subsaharienne installés dans le pays. Nabil Ammar, ministre des Affaires étrangères, dément tout propos «raciste» du président tunisien. Mardi 21 février, le président tunisien Kaïs Saïed a parlé lors d’un Conseil national de sécurité de «masses incontrôlées» venues du Sud, de «hordes de migrants clandestins» qui ont pour but de transformer la Tunisie en «pays africain seulement» et de l’arracher «aux nations arabo-musulmanes». Il s’est emporté contre «la violence, les crimes et les actes inacceptables» dont l’immigration serait la source. Ces déclarations ont suscité un tollé dans le pays et à l’international. Joint par téléphone, Nabil Ammar, ministre des Affaires étrangères de la Tunisie, dément tout propos raciste du président. D’abord, je les rejette. Ces critiques, je les rejette. Nous avons déjà répondu au communiqué fait par l’Union africaine. Il est étonnant, surtout au lendemain d’une rencontre qui était très positive avec le groupe des ambassadeurs africains à Tunis, où nous avons parlé sérieusement et en toute responsabilité, donc j’ai vraiment été très étonné ce matin de voir ce qui a été publié. En ce qui concerne des discours racistes et haineux, pourquoi ce discours-là, quand il est tenu par d’autres pays que la Tunisie, personne ne le conteste, personne ne le critique? Il n’y a aucun discours haineux, le fait d’avoir parlé ou évoqué un rapport qui parle de la modification de la composition ethnique, c’est une des données parmi beaucoup d’autres qui explique les mesures qui doivent être prises. Quand un pays dit: il faut lutter contre la migration illégale et éviter une situation qui va empirer, avec toutes sortes de menaces, où est l’anormalité dans cela? Pourquoi la Tunisie est-elle mise aujourd’hui sur le banc à cause de mesures qui sont dans l’intérêt non seulement des Tunisiens et de la Tunisie, mais aussi des migrants, qu’ils soient légaux ou illégaux? Alors, je vous dirais aussi qu’autour de tout ça gravitent toutes sortes d’intérêts que tout le monde connaît: mafieux, politiciens, opportunistes, etc. Tout ça fait qu’ils ont intérêt à envenimer la situation et à créer une situation dangereuse. Le chef de l’État a parlé quand même de «masses incontrôlées», de hordes de migrants clandestins, qui auraient pour but de transformer la Tunisie en pays africain, de l’arracher aux nations arabo-musulmanes… Ce sont des conséquences possibles. Il n’a jamais dit que c’était ce qui était en cours, mais ce sont des conséquences possibles si on ne prend pas la situation sérieusement. Est-ce qu’il y a un pays au monde qui accepte qu’il y ait un flux de plus en plus important de migrants illégaux? Si vous en connaissez un, merci de me le citer. Alors pourquoi quand la Tunisie dit ça, elle doit être accusée de tous les maux de la Terre?

À propos Carrefour

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Iran. Décès du président Ebrahim Raïssi dans un accident d’hélicoptère

Le gouvernement iranien a annoncé ...

Le Carrefour de Mostaganem

Sans domicile fixe. Les raisons ...

Le Carrefour de Mostaganem

Tourisme. 14 nouvelles plages pour booster ...

Le chef de l’OMS prévient. Une offensive terrestre sur Rafah «pourrait conduire à un bain de sang»

Une offensive terrestre de l’armée ...

Le Carrefour de Mostaganem

«Mostaganem-Hassi Mefsoukh». Reprise du projet ...