Accueil » ACTUALITE » Séismes en Turquie et Syrie. L’Algérie leader des équipes de sauvetage

Séismes en Turquie et Syrie. L’Algérie leader des équipes de sauvetage

Quel sentiment vous guette lorsqu’un secouriste algérien fond en larmes après avoir sauvé un enfant turc coincé sous les décombres d’un immeuble effondré après le séisme qui a ébranlé ce pays le 6 février ? «Oh mon enfant, oh ma vie » a-t-il alors réagi. D’un humanisme et d’une témérité, l’équipe algérienne a conquis les cœurs des turcs et des syriens. Les images témoins de dégâts bien que choquantes sont époustouflantes. Les secouristes algériens ont secouru en cinq jours 13 vies humaines et retiré 102 dépouilles des décombres en Turquie et en Syrie selon un premier bilan. L’Algérie est aux premières loges en matière de secourisme et d’assistance en faveur des victimes après le drame terrible ayant frappé la Turquie et la Syrie. Ce n’est pas la première fois que le pays affiche son soutien et sa solidarité aux pays endeuillés par les catastrophes. Forte de son expérience, l’équipe algérienne de protection civile a suscité l’émerveillement des populations et des familles des victimes en Turquie et en Syrie. Sans ménage ni réserve aucune l’équipe algérienne s’est échinée dès les premières heures du violent tremblement de terre à secourir, assister et à dégager le maximum de corps sous les décombres. Elles sont le fer de lance des opérations de sauvetage, ont constaté des observateurs, des médias et des organisations humanitaires sur place pour prêter main forte aux membres des familles de victimes. Les victimes se comptaient par milliers dès les premières heures après le drame ayant secoué les deux pays. Pour autant les forces de la protection civile algérienne sont leaders des opérations de sauvetage. Un secouriste algérien a fondu en larme en Turquie après avoir sauvé un membre d’une famille. L’Algérie a, rappelons-le, envoyé un nombre de 89 agents secouristes en Turquie afin de participer aux opérations de recherche et de sauvetage des victimes. Les secouristes algériens ont démontré une efficacité à tout point de vue et un sens de responsabilité hors pair comme s’il s’agissait des leurs. En effet, la protection civile algérienne affiche le bilan le plus important des secouristes des différents pays qui ont proposé de l’aide humanitaire aux victimes des séismes qui ont touché les deux pays, la Turquie et la Syrie. Outre le fait d’être les premiers sur le sol syrien, les agents de la protection civile algérienne détiennent le chiffre le plus important du nombre de personnes secourues. Ainsi, selon les chiffres de l’organisme international en charge de recenser les victimes en Turquie et en Syrie, l’Algérie pointe à la première place du classement établi. Avec 13 personnes secourues et 108 corps retirés en Turquie et en Syrie, les services de la protection civile algérienne sont les leaders des équipes de sauvetage mobilisées du monde entier. En Syrie, l’Algérie détient aussi le nombre le plus élevé de ces opérations. 33 personnes mortes retirées des décombres et une autre personne en vie, tel est le bilan algérien que l’organisme international a confirmé. Les équipes de sauvetage ont réussi à venir à l’aide d’un bébé venu au monde sous les décombres. C’est l’histoire de Aya, née sous les décombres d’un immeuble dans la ville de Jandairis en Syrie. Un reporter de la BBC raconte son histoire, «ils l’ont sauvé alors que le cordon ombilical la liait encore à sa mère.» dit-il. Selon le pédiatre, Hani Maarouf, chargé de son suivi, «la fille miraculée va bien maintenant. Son état de santé est stable», affirme-t-il. Aya, ce prénom signifiant «miracle et signe de Dieu en arabe» est porteur de sens pour ce petit ange venu au monde dans des conditions apocalyptiques. Au milieu des décombres, le cri de l’enfant a surgi. Un signe annonçant son existence et suffisamment fort pour que les équipes de sauvetage viennent à son aide. Suite aux nombreuses vidéos des chaînes télévisées mondiales qui ont raconté son histoire, plusieurs demandes d’adoption ont été formulées. Or, le médecin cadre de l’hôpital où la née miraculée est soignée, Khalid Attiah, a refusé catégoriquement ces sollicitations. «Je n’autoriserai personne à l’adopter maintenant. Jusqu’à ce qu’un membre de sa famille éloignée revienne, je vais la traiter comme ma propre enfant», déclare le médecin. Ce dernier sera, pour le moment, son père ; la femme du médecin, qui venait d’avoir un enfant, elle aussi, lui donnera le sein. La petite Aya a perdu sa mère, ses deux sœurs et son frère sous les décombres.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le commerce pendant les fêtes religieuses à Oran. «On se croirait en temps de la grève des 08 jours»

Oran une ville morte pendant ...

Nouveau classement des compagnies aériennes africaines. Air Algérie déloge la RAM

Air Algérie est sur le ...

Modalités d’octroi de l’allocation chômage. Le démenti de la Présidence

La Présidence algérienne dément les ...

Les États-Unis envoient des renforts au Moyen-Orient face aux menaces de l’Iran. Crainte d’une grave escalade

L’Iran menace de «punir» Israël ...

Aid Al fitr. L’activité boulangère réduite n’a pas été du goût des citoyens

L’activité commerciale particulièrement boulangère n’était ...