Accueil » CHRONIQUE » Se futiliser en devises

Se futiliser en devises

Un opérateur ne penserait à importer des trucs futiles, que lorsqu’il savait déjà, qu’il y existent suffisamment, de gens futiles impatients de consommer toutes sortes de futilités..Pis encore, lorsqu’il sait, pertinemment, que le « passoire »des pouvoirs publics chargés d’évaluer et de contrôler ses produits importés ne vont guère l’inquiéter..Donc, nous sommes en face de tout un système cohérent, qui a opté pour faire des futilités un choix « stratégique »…D’ailleurs, un esprit futile incapable de voir ou de rêver grand, n’aura pas devant lui, assez de choix que pour s’attacher comme par une colle, à ce qui se produit dans son esprit « chétif » comme pensées et les traduire ensuite, dans ses actes et ses choix.…Cette dérive ne devient si grave que lorsqu’elle se démocratise et devient, du coup une charge pesante et encombrante, bienqu’inutile pour le trésor public.. je ne vais pas, reproduire la drôle histoire des cures dents importés de Chine.. Cette farce était devenue l’exemple modèle, afin de déplorer un système d’importation de type « fourre tout ».. j’en doute que notre ministère du commerce posséderait une vue claire, juste pour ne pas dire une stratégie, traduite dans des textes réglementaires régulant l’activité import/export.. Et, si, on ne sait jamais, ces textes existent t-ils vraiment, -contre mon gré- pourquoi donc, tolérait t-on l’importation des trucs sans importance nécessaire, payés en devises.. Voilà, ce qui diffère l’importation dans une économie de bazar comme la notre, par rapport à une importation monopolisée par l’Etat…nous ne souhaitons guère revenir au monopole de l’import-export par l’Etat…mais, nous préférons l’instauration d’un contrôle un peu plus sévère et plus raisonnable de cette activité.. L’importation n’est pas, au fait, spécifiquement, une activité juteuse pour ses opérateurs où il y brassent un argent fou…elle est un des piliers importants de l’activité économique du pays.. Elle doit, normalement, servir équitablement l’intérêt de ses opérateurs et ceux de l’économie en générale. Nous n’avons pas encore une forte exportation variée, hors hydrocarbures, afin de compenser les saignées en devises… c’est une partie, à ne pas sous-estimer, de la rente qui est destinée à payer les importations et Dieu seul sait combien sont-elles volumineuses …Il faudrait, donc, faire attention aux produits importées..Plus on fait attention aux conteneurs achalendés, plus on débourse moins des devises inutiles qui vont, en fin de compte, servir l’intérêt des pays fournisseurs… s’octroyer des machins futiles à cout de devises serait une de ces aspects maladifs d’un Etat, d’une économie ou d’une société qui tourniquent…

À propos Abdelkader Benabdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Société civile: quel rôle?

Lorsque l’on aborde la pertinente ...

De l’économie de proximité

La faute principale dans la ...

L’automobile, un monde très particulier

L’automobile, ce n’est pas un ...

La surcharge des classes, ça n’en finit guère !

Visiblement, il y des écoles, ...

Rentrée scolaire… Elle arrive à grands pas !

Les rentrées scolaires en Algérie ...