Accueil » SPORT » Scènes d’émeute aux alentours du stade Zabana. Soirée d’angoisse à El-Hamri

Scènes d’émeute aux alentours du stade Zabana. Soirée d’angoisse à El-Hamri

Bien que porté par ses milliers de supporters, le Mouloudia d’Oran n’a pu faire mieux que match nul face à l’ASO Chlef, vendredi en fin d’après-midi, au stade Ahmed Zabana. L’opération maintien lancée par Youcef Bouzidi a, ainsi, très mal débuté avec cette décevante parité à domicile qui complique davantage la mission des Rouge et Blanc d’El-Hamri. Le MCO avait, pourtant, très bien entamé le premier half qu’il termina en trouvant le chemin des filets par l’entremise d’Ardji. La formation drivée par Chérif Hadjar parviendra, cependant, à revenir au score et à garder cet avantage jusqu’au coup de sifflet final, revenant à Chlef avec un précieux point. Et si l’entraîneur du Mouloudia s’est contenté d’une mise en scène assez loufoque en conférence de presse pour tenter de justifier son mauvais coaching (sortie de Baakoh, meilleur élément du onze oranais), versant même dans un discours assez lunaire en menaçant carrément quelques-uns de ses joueurs ( sans les citer nommément), ce qui se passait, à ce moment-là, au-delà des murs de l’enceinte sportive ressemblait beaucoup plus à une guerre de rue qu’à un après-match. Car, quand bien même la déception de laisser filer deux points dans la course au maintien était grande, rien n’expliquait et n’expliquera ces scènes d’émeute où les éléments de la sûreté nationale ainsi que les biens publics étaient pris pour cibles ! L’on enregistra, d’ailleurs, de nombreux blessés et d’importants dégâts matériels. D’habitude en fonction, le tramway a même dû écourter sa ligne afin de ne pas avoir à en subir les conséquences. La tension et les actes de vandalisme étaient tels que la délégation de l’ASO Chlef ainsi que les dizaines de ses supporters qui ont effectué le déplacement et qui ne sont entrés au stade qu’à la mi-temps n’ont pu le quitter que près de deux heures après la fin de la rencontre. Les alentours du stade, à El-Hamri, ressemblaient tristement à un champ de bataille avec des milliers de projectiles un peu partout, des abribus détruits, des véhicules saccagés et des biens publics dégradés. Des scènes d’une époque qu’on croyait révolue ! Il est clair néanmoins que ces agissements ne sont pas restés impunis puisqu’une vague d’arrestations nocturnes a eu lieu, à la faveur notamment des images de vidéosurveillance. Déjà qu’il paye le prix, sportivement parlant, par la faute d’une gestion malhabile et aux antipodes des exigences du haut niveau national, voilà que le Mouloudia d’Oran risque de s’acquitter d’un lourd tribut, surtout en matière d’image de marque, à cause d’agissements inacceptables et mille fois condamnables d’une partie de son public.

À propos Rachid.BELARBI

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Bouzidi motive ses joueurs avant de recevoir l’USS MCO: Motrani, Guenina et Salah toujours convalescents

De nouveau hors de la ...

La FAF n’a pas (encore) trouvé le successeur de Belmadi. Petkovic, choix par défaut ?

Près d’un mois après l’humiliante ...

A la faveur du point acquis de haute lutte à Béchar. Le MCO retrouve un brin de sérénité

Il fallait voir les larmes ...

Pour avoir perdu 40 points et dégringolé de 13 étages. L’Algérie chute à la 43ème place mondiale!

Comme il fallait bien s’y ...

Le MCO peaufine sa condition à Alger. Le volet physique, hantise de Bouzidi

En stage à Alger où ...