Accueil » RÉGIONS » Santé mentale à Saïda. Les malades livrés à eux-mêmes

Santé mentale à Saïda. Les malades livrés à eux-mêmes

Ils sont de plus en plus nombreux dans les rues. Pour beaucoup, la consultation chez le psychiatre n’est pas de mise dans la région de Saida. Cela demeure encore tabou. Ces malades, on les retrouve dans les rues. Ils sont abandonnés par les leurs, livrés à eux-mêmes. Il suffit de faire une virée à travers la ville pour se rendre compte de ce phénomène qui ne cesse de prendre de l’ampleur à côté de la mendicité. Existe-t-il un organisme de prise en charge sociale pour ces malades? Y a-t-il aussi une assistance pouvant agir sur le terrain afin de leur apporter une aide effective? Où commence le champ d’action des services sanitaires publics et où se termine la responsabilité des parents qui pour certains, ont du mal à accepter l’aliénation de l’un des leurs? Un problème très apparent notamment dans les communes rurales où la prise en charge est complètement délaissée. C’est un mal qui interpelle la société dans son ensemble. Au fait, existe-t-il des cellules d’écoute au niveau des structures sociales? Personne ne sera en mesure de nous répondre.

À propos O.ogban

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Saïda. Le danger des deux roues

Les motocyclettes qui sont de ...

L’été à Saïda. L’enfer et la galère

Ce ne sont pas toutes ...

Saïda. Cap sur la préservation du cadre de vie

Avec la saison estivale et ...

Saisie quotidienne de psychotropes

Il ne se passe pas ...

Saïda. Une ville isolée ?

Heureux de trouver un toit ...