Accueil » RÉGIONS » Santé à Mostaganem. Une unité de psychopédagogie exemplaire à Akid Lotfi

Santé à Mostaganem. Une unité de psychopédagogie exemplaire à Akid Lotfi

C’est édifiant que de constater qu’à Mostaganem, il y a une unité de psychopédagogie qui, sur le plan de la gestion et de l’organisation, est un exemple très illustratif. Nous avons été impressionné par le travail qui se fait au profit des enfants et des adolescents par une équipe de jeunes médecins, spécialistes dévoués et attentifs aux problèmes de centaines de patients, notamment des enfants et des adolescents ayant des troubles d’ordre affectif ou caractériel. Madame Rouabhi, coordinatrice de l’unité, une dame à cheval sur les objectifs et les missions qui lui sont assignés, nous fait connaître le centre situé au quartier Akid Lotfi (ex-Raisinville), dans la commune de Mostaganem. L’équipe médicale est composée de jeunes médecins spécialistes soit 02 orthophonistes, 03 psychologues, un agent d’accueil et la coordinatrice. Toute cette équipe de spécialistes est passée par la formule pré emploi, intégrés après plusieurs années d’exercice. Elle affirmera, par ailleurs, que le bilan de l’année de l’unité de psychopédagogie est plus que rassurant. Selon la coordinatrice, 1.362 consultations orthophoniques ont été effectuées et 111 enfants diagnostiqués autistes dont 05 réintégrés à l’enseignement normal. Le suivi des enfants autistes se fait sur les trois degrés de l’autisme, la sévère, la moyenne et la légère. Les enfants trisomiques sont aussi suivis par l’équipe de spécialistes, ajoutera Mme H.Rouabhi. L’activité orthophonique dans l’unité est importante car elle soigne les troubles chez les enfants en bas âge, des troubles de langage, de perturbations liées à un déficit sensoriel et aux retards d’acquisition de la langue orale et d’articulations compliquées ou bégaiement qui sont occasionnées par diverses causes. Aussi, conclura-t-elle, l’unité accueille également les femmes victimes de violences domestiques autant physiques que morales. Elle précisera que ce phénomène s’est accentué beaucoup durant les périodes de confinement, dues à la propagation de la pandémie du Covid-19. Cette unité est une fierté propre, bien organisée et parce qu’elle est prise en charge par de jeunes femmes médecins, spécialistes engagées dans un combat pour donner l’espoir aux familles qui souffrent de l’handicap et de troubles de leurs progénitures. Enfin, une unité valorisante qui laisse entrevoir de l’optimisme vis-à-vis d’une responsabilité prise à bras le corps par des jeunes… C’est toute une assurance pour l’insertion sociale de ces enfants et de ces adolescents.

À propos CHAREF KASSOUS

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Rencontre régionale sur l’APPI à Mostaganem. Pour consolider l’investissement

«Plus d’attractivité pour une meilleure ...

Séminaire national à Mostaganem sur la céréaliculture en Algérie. Les experts s’expriment sur l’avenir de la filière

A l’hôtel  »Ezouhour », dans la ...

Mostaganem. Journée internationale des personnes aux besoins spécifiques

Depuis 1992, cette Journée est ...

Boulangeries à Mostaganem. Le pain brioché pour rançonner le consommateur

Dans leur majorité, les boulangers ...

Mostaganem. L’espace urbain chasse-gardée du commerce informel

Dans le contexte de l’urbanisation ...