Accueil » RÉGIONS » Santé à Mostaganem. L’irresponsabilité est plus grave que la menace elle-même

Santé à Mostaganem. L’irresponsabilité est plus grave que la menace elle-même

A Mostaganem, même si le wali resserre les mesures par des prises de décisions fermes, la parade s’annonce redoutable face à une menace manifeste du Covid-19.Une situation inquiétante reflétée par les comportements insoucieux et irresponsables d’une grande majorité de la population de la wilaya. Ni les mesures de protection, ni les gestes barrières, ni le port de masque sont respectés même si les chiffres sont là. Le virus semble s’acharner ; néanmoins, les mariages, les fêtes (dans des villas louées), les cortèges, les souks, les superettes, les transports par bus et par taxis continuent dans l’impassibilité la plus absolue. Des citoyens sont, d’une façon irresponsable, réfractaires aux consignes de sécurité pourtant abondantes. Ne pas croire à la présence du virus est dans un sens acceptable mais ce qui n’est pas tolérable, c’est de contaminer autrui. Comme le virus vit parmi nous, il faut se rendre à l’évidence et adapter les comportements à son existence. Les experts affirment que la menace durera jusqu’aux trouvailles du vaccin, autant se conformer en respectant les mesures de protection. Dans le cas où il y aurait davantage de cas d’infection, à Mostaganem, il est difficile de se faire prendre en charge car déjà les EPH de Mostaganem et de Ain Tedlès affichent complet. Les consignes doivent être respectées, sinon on se dirige vers le suicide. Les masques peuvent contribuer à éviter que les personnes qui les portent, transmettent le virus à d’autres personnes. Le seul port du masque ne protège pas contre la Covid-19. Il doit être associé à des mesures de distanciation physique et d’hygiène des mains. Suivre les conseils des autorités sanitaires locales est une manière d’éviter d’être contaminé. Pourtant, beaucoup de mesures de protection ont fait l’objet de décrets de loi. Cela veut dire qu’elles sont obligatoires. Aujourd’hui, il faut comprendre l’importance d’aider les blouses blanches à soigner les contaminés et faire en sorte de ne pas les faire souffrir. C’est pour toutes ces raisons qu’il faut se protéger pour protéger les autres.

À propos CHAREF KASSOUS

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Agriculture à Mostaganem. Le label une franche valeur ajoutée à l’export

La 2ème journée du Salon ...

Mostaganem. Le Plateau Marine est aussi une zone d’ombre… urbaine

Le Plateau Marine, un quartier ...

Traditions de Mostaganem. Les «Mellayates» et la fontaine publique, tout un mode de vie

A Mostaganem, pour les besoins ...

Radio Mostaganem. Le directeur plaide pour une radio citoyenne performante

La Radio Régionale de Mostaganem ...

Sûreté de wilaya de Mostaganem. Une Centrale de sûreté urbaine pour les citoyens d’Elhscem

Selon un communiqué émanant de ...