Accueil » ORAN » Sans salaire depuis bientôt deux mois Les communaux d’Oran. otage de la mauvaise gestion

Sans salaire depuis bientôt deux mois Les communaux d’Oran. otage de la mauvaise gestion

Les travailleurs de la première commune d’Algérie. Sans salaire depuis bientôt deux mois, titulaires et contractuels exigent le respect de la périodicité de la paie et le versement des primes suivant le calendrier fixé par la réglementation en vigueur. En théorie, chaque salarié perçoit le revenu de son travail à la même date chaque mois. En pratique, il peut arriver que le salaire ne soit pas versé à temps. La loi algérienne ne fixe aucune obligation commune à tous les employeurs pour le paiement des salaires. Il n’existe autrement dit, pas de date fixe à laquelle les salariés doivent percevoir leur salaire. En revanche, la loi impose aux employeurs de respecter une périodicité dans le versement des salaires avec l’interdiction de laisser passer plus d’un mois entre deux paiements. Pour certains connaisseurs du dossier, le problème des salaires des communaux est dû à la mauvaise gestion de la précédente assemblée communale, plusieurs communes de la wilaya d’Oran se plaignent d’un manque latent de moyens financiers, principalement la commune d’Oran, Ain Turck et la commune d’Es Sénia arrivent en premier en matière de non perception des taxes. Pour la ville d’Oran on n’a rien fait pour inciter les services chargés de la perception des taxes de location et autres des biens communaux d’assainir la situation. De tierces personnes, des institutions exploitent des biens de la commune, alors que cette dernière qui paye les charges, gaz et électricité, du jamais vu dans les annales de la gestion des communes. L’APC actuelle est appelée à faire, vaille que vaille, face alors qu’elle n’est en aucun cas responsable si ce n’est à cause de la négligence des élus et responsables de l’ancien mandat. Un sérieux problème est subséquemment posé. Les exploitants des biens de la commune tirent d’importants dividendes, causant par voie de conséquence d’importants préjudices à la première commune du pays. A présent, les conséquences de cette mauvaise gestion commencent à se ressentir, ce sont les travailleurs qui ne perçoivent pas leurs salaires, en plus du cadre de vie du citoyen qui ne s’améliore pas.

À propos Y.chaibi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Journée commémorative. 232 ème anniversaire de la libération de la ville d’Oran de la colonisation espagnole

La libération d’Oran en 1792 ...

A quand un transport digne d’Oran

Le transport public n’est pas ...

Journée nationale du chahid. Les sœurs Benslimane ressuscitées

Proclamée officiellement le 18 février ...

Hassi Bounif. Triste constat

Hassi Bounif s’est malheureusement métamorphosé ...

Gardiens de voiture. «Il est grand temps de mettre fin à l’anarchie»

Il semble que le phénomène ...