Accueil » ORAN » Salaire d’un éboueur: combien gagne-t-il en 2021? Que deviendrait sans eux l’environnement?

Salaire d’un éboueur: combien gagne-t-il en 2021? Que deviendrait sans eux l’environnement?

La situation des éboueurs n’est guère reluisante, a relevé, ce mardi, un cadre de la commune d’Oran. Comment vivent-ils? Que gagnent-ils en 2021? Il ne faut pas être clerc pour deviner que les éboueurs, ces damnés du service communal, font face à la pandémie du Coronavirus depuis voilà plus de deux années de lutte intense, de nettoyage et d’opérations d’entretien, de désinfection et de préservation de l’hygiène publique. Ils ont été avant à l’avant-garde durant la crise sanitaire, confient, à ce propos, plusieurs cadres de cette commune, qui estiment que «peu de choses ont été faites pour ces travailleurs malgré les services rendus». En 2021, la situation de ce corps de personnel de nettoyage s’est compliquée de plus belle en raison d’une part, du pouvoir d’achat et d’autre part, de l’absence de certaines primes comme celle du Covid-19 dont beaucoup, hélas, certifient qu’ils n’en ont pas perçu à ce jour». A cela s’ajoutent le problème d’habillement spécifique et l’absence de la prime de lait, selon des syndicalistes de la commune d’Oran qui nous ont fait part, hier, du décès d’un de ces éboueurs de la DAE, le dénommé Abed Mehdi, suite à une maladie. Les communaux et le syndicat des travailleurs sont sous le choc. Il s’agit d’un travailleur respecté par son entourage qui a fait preuve durant toute sa carrière d’un comportement digne de faire de lui un exemple à suivre, a, de son côté, estimé la syndicaliste, Keltoum Abdderahmane. Cet éboueur, pour la gouverne, était en train de valider son départ à la retraite. Il n’attendra pas certainement pour percevoir sa pension de retraite. Les éboueurs sont des travailleurs aux tâches aussi bien multiples que spécifiques et sensibles quand il s’agit de maladies ou de pandémie ou de protéger l’environnement. Les cris de détresse lancé par plusieurs éboueurs communaux, eu égard à leur situation, renseigne, si besoin est, sur l’ampleur du «drame» salarial et social auquel ces derniers se disent confrontés depuis des lustres malgré tout ce qu’on leur prête comme arguments comme par exemple «qu’ils sont mieux payés que d’autres».

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Élection présidentielle anticipée. Une responsabilité historique

L’Algérie, un riche pays au ...

Les décisions de démolition au centre d’une Journée d’études et de formation des maires. Le wali tire ses flèches sur le permis de complaisance et les permis modificatifs

«Lever les zones d’ombre et ...

Ecole Supérieure de la Douane d’Oran. «Zéro papier» pour les formalités douanières et pas de géant vers la modernisation

La meilleure illustration du saut ...

Levée de gel sur les communes de Hassi Benokba et Hassi Bounif. Les Maires installés et reprise en charge des affaires publiques

Le wali d’Oran Sayoud Said ...

La mutation digitale dans le secteur de la Santé se poursuit. Vers le «zéro papier» dans les hôpitaux

Comment se faire soigner ou ...