Accueil » ACTUALITE » Saison du Hadj pour l’année 2024. Les mises en garde de l’Arabie Saoudite

Saison du Hadj pour l’année 2024. Les mises en garde de l’Arabie Saoudite

L’Arabie Saoudite modifie les règles du visa hadj 2024. Elle vient d’instaurer plus de rigueur dans l’accomplissement du rituel sacré du Saint Hadj pour 2024. Il est en effet souvent constaté que des ressortissants étrangers ou résidents saoudiens qui, après avoir passé la Omra, prolongent leur séjour en lieux sacrés la Mecque et les autres lieux saints environnants afin d’y accomplir le rituel sacré sans être préalablement munis de visa Hadj. Tous les ressortissants doivent par conséquent demander un visa Hadj pour passer le pèlerinage. Les ressortissants du CCG qui peuvent se rendre en Arabie sans visa peuvent toutefois demander un permis pour le Hadj. Tous les pèlerins doivent quitter le territoire saoudien au plus tard le 10ème jour du Muharam. La question de l’accomplissement du pèlerinage sans visa ou permis a été traitée minutieusement par les autorités de ce pays. Tout compte fait, en pareil événement chaque année les lieux saints se retrouvent submergés de millions de pèlerins et de centaines autres personnes qui théoriquement n’ont rien à voir avec le Hadj. Pour l’édition Hadj 2024, de lourdes amendes sont prévues en plus d’une interdiction de séjour sur le sol saoudien de dix ans. Les autorités saoudiennes ont instauré une «mise à jour» de la durée de validité du visa de la Omra afin de fluidifier le pèlerinage aux lieux saints et d’éviter le chevauchement des fidèles. Entre un à deux millions de musulmans se rendent chaque année pour accomplir le Hadj mais combien sont ceux parmi eux qui sont réellement porteurs de visa spécial hadj ? Pour contrer cette éventualité, un «lifting» a été opéré aux formalités d’octroi du permis ou visa hadj. A titre illustratif, le visa pour le pèlerinage aux villes saintes de la Omra débutera désormais à sa «délivrance» et non à la date d’entrée sur le territoire saoudien comme c’était le cas auparavant. Le Ministère de l’Intérieur saoudien a officiellement annoncé la mise en œuvre des sanctions envers ceux qui contreviennent aux règles et directives du Hadj, en se rendant à La Mecque sans permis. Ces mesures s’appliqueront dans la ville sainte et les sites environnants, y compris la gare d’Al-Haramain, les points de contrôle et les stations de sécurité temporaires. Cette politique débutera le 25/11/1445 H (2 juin 2024) et s’étendra jusqu’au 14/12/1445 H (20 juin 2024). Les sanctions comprendront une amende de 10 000 riyals saoudiens pour chaque individu, citoyen, résident ou visiteur, surpris dans les limites géographiques sans permis. Les résidents seront déportés, et l’entrée en Arabie saoudite sera interdite pour des périodes déterminées par la loi. Le ministère a souligné que les récidivistes recevront une amende doublée de 10 000 riyals. Les autorités appellent au strict respect des directives afin d’assurer un pèlerinage sûr et paisible pour tous. Quant aux transporteurs de contrevenants, ils encourent donc une peine de prison allant jusqu’à six mois, une amende pouvant atteindre 50 000 riyals, et la confiscation du véhicule. Les transporteurs expatriés seront expulsés après leur peine, et l’accès au pays leur sera interdit pour des durées définies. Les amendes seront également cumulatives en fonction du nombre de personnes transportées. Il semble en effet que l’Arabie Saoudite a opéré des «changements» dans les formalités liées au visa hadj. Aussi et en vue de signaler les violations, les autorités ont invité les citoyens à appeler le 911 (pour La Mecque, Riyad, et l’Est) ou le 999 dans les autres régions du pays. Alors que le premier groupe de pèlerins s’apprête à quitter l’aéroport international d’Alger Houari Boumediène le 20 mai 2024, les préparatifs pour la nouvelle saison du Hadj battent leur plein. L’Arabie saoudite a prolongé le délai final pour retirer les visas électroniques jusqu’au 7 mai 2024. Les autorités exhortent donc les détenteurs du livret du Hadj à compléter les procédures nécessaires via leurs agences de voyages. Le président du syndicat national des agences de voyages, cité par Echourouk, indique qu’un grand nombre de détenteurs du livret n’ont pas encore finalisé les procédures de visa, ce qui a incité l’Arabie saoudite à prolonger la date limite. Ainsi, les futurs pèlerins algériens sont également encouragés à se rapprocher des centres de formation locaux pour se préparer à ce cinquième pilier de l’Islam. Un dépassement des délais entraînera une annulation automatique du livret du Hadj.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Des mesures prises pour éviter les coupures d’eau durant l’Aïd El-Adha. Le ministère promet et rassure

C’est la grande interrogation posée ...

Plus de 860.000 candidats passent le BAC à partir de ce dimanche. Des élèves prêts, des parents stressés

Comment s’annonce le Baccalauréat de ...

Projet de raccordement en eau potable Zone industrielle Tafraoui – Araba (Béthioua). Un joli financement de 170 milliards

Le projet en cours visant ...

La SNTF inaugure un voyage expérimental pour la ligne Algérie-Tunisie. Une liaison historique revitalisée

Quels sont les avantages de ...

Un grand Caisson Hyperbare au CHUO pour les estivants. Oran un pôle médical par excellence

Le directeur de la santé ...