Accueil » RÉGIONS » Saïda. Ville-parking et racket organisée

Saïda. Ville-parking et racket organisée

Ces derniers temps, une sacrée course au gain facile fait des émules dans la ville de Saida. L’anarchie qui règne a poussé les jeunes les plus hardis à abuser publiquement de la crédulité et de la naïveté des automobilistes. Pratiquement toutes les bordures des trottoirs sont devenues des « Parkings-payants » mais pas souvent gardés comme on le laisse supposer. Aucune rue ou ruelle n’échappe à ce phénomène qui prend de l’ampleur au vu et au su de nos élus. En l’absence d’une main de fer de la force publique, Saïda est soumise au joug des gardiens illicites de parkings improvisés. Assass Louatta (gardiens de voitures), disent-ils. Ils se revendiquent d’une profession informelle plus que rentable et qui, souvent, génère des heurts entre propriétaires de véhicules et les pseudo-parkingueurs. Rappelez-vous le crime du marché des fruits et légumes ou celui du citoyen à qui on a crevé l’œil avec un tournevis à la cité Amrous. Sans badge, ni tenue distinctive des jeunes pas plus haut que 3 pommes, armés de gourdins ou d’une canne surgissent entre les voitures garées ou à l’entrée d’un quartier pour vous guider dans vos manœuvres de stationnement. Profitant de l’absence de l’autorité communale et de l’encombrement à longueur de journée des rues et ruelles, surtout celles du centre-ville qui lui aussi a besoin d’une opération de réhabilitation, nombreux les jeunes qui se sont improvisés un emploi fort lucratif consistant en le gardiennage de véhicules. N’est-ce pas là un racket qui ne dit pas son nom ? Où est la réglementation et la discipline régissant la vie citadine, s’interrogent les observateurs les mieux avertis. En tous les cas, le pactole amassé par les faux-parkingueurs quotidiennement dépasse de loin celui d’un haut responsable de l’administration de la wilaya. Ne dit-on pas que c’est durant les périodes « chaudes » que la personnalité du responsable se forge? Alors que faire?

À propos O.ogban

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Rentrée professionnelle à Saïda. Coup d’envoi à l’institut de Haï Badr

C’est parti pour la session ...

03 dealers dont une femme arrêtés à Saïda. 2965 psychotropes et 950 gr de kif saisis

Agissant sur renseignements, les éléments ...

Les jeunes entre drogue, alcool et violence. Saïda n’est plus la Radieuse d’antan

On est loin de la ...

Préparatifs de Ramadhan à Saïda. La direction du Commerce à l’épreuve

Les instances concernées œuvrent à ...

Saïda. Saisie de 465 comprimés psychotropes et 17 millions de centimes

Agissant sur information, les policiers ...