Accueil » RÉGIONS » Saïda. Ramadhan entre 2022 et 2024

Saïda. Ramadhan entre 2022 et 2024

Contrairement aux mois de Ramadhan précédents, plus particulièrement celui de 2020 où le café se vendait sous le manteau, les sorties étaient clandestines après le f’tor pour prendre un bol d’air. Le couvre-feu sanitaire où tout le monde était confiné dès 15 heures et jusqu’au lendemain à 7 heures du matin. Souvenons-nous, on vivait avec l’angoisse et la mort. Aujourd’hui, grâce à Dieu, dès la rupture du jeûne, les mélomanes et les amateurs des longues sahrates se sentent rassurés. Les gens circulent librement, respirent, vivent tout simplement. Les images de solidarité sont plus visibles avec un élan à la dimension de ce mois de Maghfira. Les mines plus détendues. Certains se rendent après la rupture du jeûne aux mosquées pour accomplir les Tarawihs alors que d’autres se dirigent vers les cafés. Les commerces sont ouverts durant toute la nuit, l’animation culturelle intense pour agrémenter les soirées ramadhanesques et les étals de zlabia et qualb ellouz prolifèrent. Trois semaines sont déjà passées et les craintes des citoyens de voir surgir des pénuries ou des hausses inattendues des prix se sont dissipées. En tous les cas, que ce soit en famille autour d’une meïda bien remplie ou dehors, entre amis ou devant la télévision, le mois de Ramadhan 2024 est des plus sereins.

À propos O.ogban

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

A l’occasion de l’aïd el fitr à Saïda. Une réception pour tourner la page…

Saisissant cette occasion de l’Aïd, ...

Brèves de Saïda

Un lot de boissons alcoolisées ...

Saïda. L’Aïd dans une ambiance festive

L’Aïd El-Fitr a été fêté ...

Le wali de Saïda dans la daïra de Sidi Boubekeur. Des sorties sur le terrain salvatrices?

Les inspections quotidiennes qu’effectue le ...

Un espace de détente en quête de sécurisation. Touche pas à mon «Vieux Saïda»

Décidément, il y a des ...