Accueil » RÉGIONS » Saïda. Ragots ravageurs et déficit communicatif

Saïda. Ragots ravageurs et déficit communicatif

Les temps ont changé et Saïda n’est plus la Radieuse comme son nom l’indique. Elle n’a plus la même physionomie. Les esprits sont encombrés de barricades de préjugés. Aujourd’hui, le téléphone arabe va bon train au point où de nombreux citoyens croient tout ce qu’ils entendent et tirent leurs propres conclusions. Certains responsables l’emploient comme toile de fond pour arriver au but qu’ils cherchent. A ces gens-là, flattés par le faux sens de la vie, nous leur rappelons ce que Jean Cocteau avait dit un jour: « Nos miroirs devraient réfléchir longtemps avant de nous renvoyer nos images ». Tôt le matin, Saïda se transforme en caisse de résonance. Dans une ville où l’information réelle est absente, laissant la voie libre à tous les potins. Dame rumeur a la partie si belle qu’elle s’accroche avec une telle force que personne ne pourra démentir et là le citoyen se trouve ballotté entre un déficit de communication et les charlatans des réseaux sociaux. Le citoyen a pris l’habitude de croire plus l’officieux que l’officiel. Et pourtant, les cellules de communication existent partout dans toutes les institutions de la République mais leurs actions, pour certaines, sont des plus astreintes et de surcroît sont assurées de manière épisodique et fragmentaire.

À propos O.ogban

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

MCSAIDA. La résurrection

Rétrogradé en Inter-Region, le MCSaida ...

Saïda. La police à l’assaut de la délinquance

Plusieurs affaires liées aux stupéfiants ...

Aïd-el-adha à Saïda. La main invisible de la spéculation

Ils ont l’argent et le ...

Célébration de la Journées nationale de l’Etudiant

Une fois le coup d’envoi ...

Saida. Suicide d’une jeune fille de 17 ans

A la fleur de l’âge, ...