Accueil » RÉGIONS » Saïda. Les vacances du pauvre enseignant

Saïda. Les vacances du pauvre enseignant

A Saida, comme probablement dans les autres villes du pays, les enseignants passent la majeure partie de leur temps entre les marchés et les cafés. L’enseignant après avoir trimé toute l’année scolaire et après avoir assuré en toute conscience la tenue et la correction des différents examens de souveraineté… est oublié le temps de changer d’air. Et là, ce ne sont pas les quelques phrases démagogiques prononcées par son responsable qui vont changer leur vécu. On oublie certainement que l’enseignant est, après tout, un chargé de famille et aussi un parent d’élève et que certainement, il aspire à vivre décemment pour pouvoir accomplir sa noble mission avec tout ce qu’elle comporte comme objectif. L’enseignant à Saida, comme par tout ailleurs, est devenu par la force des choses un abonné des bureaux de poste, attendant le virement ; aussi, il ne cesse de s’y rendre souvent. Il n’a pas le temps de réfléchir aux vacances, devenues un luxe pour lui, occupé à faire vivre sa famille. Par les temps qui courent, il est obligé à se rabattre sur des activités parallèles: taxi clandestin, trabendo ou donner des cours particuliers. Il doit faire face à la cherté de la vie et qu’on ne vienne pas lui reprocher qu’il ne joue pas son rôle d’enseignant. Le matin, c’est une virée au marché des fruits et légumes et dès la tombée de la nuit, c’est la randonnée nocturne, histoire de faire semblant et permettre à ses enfants quelques glaces. Et rares sont les chanceux qui peuvent se vanter d’aller à la plage, ne serait-ce que pour une journée ou se rassembler avec ses voisins au bas de l’immeuble pour jouer aux dominos. Alors les vacances, c’est pour les autres !

À propos O.ogban

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Solidarité «Spécial Ramadhan» à Saïda. 340 millions de DA pour 34 271 familles nécessiteuses

Dans quelques jours, le mois ...

Rentrée professionnelle à Saïda. Coup d’envoi à l’institut de Haï Badr

C’est parti pour la session ...

03 dealers dont une femme arrêtés à Saïda. 2965 psychotropes et 950 gr de kif saisis

Agissant sur renseignements, les éléments ...

Les jeunes entre drogue, alcool et violence. Saïda n’est plus la Radieuse d’antan

On est loin de la ...

Préparatifs de Ramadhan à Saïda. La direction du Commerce à l’épreuve

Les instances concernées œuvrent à ...