Accueil » RÉGIONS » Saïda. Hôpital «Ahmed Medeghri», ce malade incurable

Saïda. Hôpital «Ahmed Medeghri», ce malade incurable

Là où les patients espèrent se faire soigner, ils en sortent malades. L’affection contractée au sein de cette structure « sanitaire » est parfois plus grave que celle qu’ils sont allés traiter. L’accueil absent ou carrément mauvais, l’indifférence du corps médical et ou paramédical sont autant de phénomènes qui accentuent la souffrance et bloquent l’action thérapeutique: « C’est la faute des responsables qui ne savent pas gérer, ne savent pas parler au personnel, ne savent pas se comporter comme il se doit ». « Le directeur n’y est pour rien : que peut-il faire quand ses décisions ne sont pas appliquées, quand le personnel s’en fiche, quand le ou les syndicats défendent les fainéants. Si c’est l’affaire du seul directeur, on le change et tout change, ce n’est pas ça et vous n’y êtes pas ». Voilà le genre de propos qu’on entend ici et là dans les couloirs de cet hôpital mouroir qui porte le nom d’un illustre personnage de l’administration algérienne « Ahmed Medeghri » ….Du côté de la population, tous croient que la situation est plus grave puisqu’il s’agit d’un problème de mentalité et ce n’est pas demain qu’on aura des chances de découvrir le remède pouvant provoquer un changement positif. Alors à quand le secteur de la Santé sera-t-il inscrit à l’ordre du jour d’une session de l’APW?

À propos O.ogban

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Rentrée professionnelle à Saïda. Coup d’envoi à l’institut de Haï Badr

C’est parti pour la session ...

03 dealers dont une femme arrêtés à Saïda. 2965 psychotropes et 950 gr de kif saisis

Agissant sur renseignements, les éléments ...

Les jeunes entre drogue, alcool et violence. Saïda n’est plus la Radieuse d’antan

On est loin de la ...

Préparatifs de Ramadhan à Saïda. La direction du Commerce à l’épreuve

Les instances concernées œuvrent à ...

Saïda. Saisie de 465 comprimés psychotropes et 17 millions de centimes

Agissant sur information, les policiers ...