Accueil » RÉGIONS » Saïda. Et la rumeur prend le pas sur la réalité!

Saïda. Et la rumeur prend le pas sur la réalité!

«Bien faire et laisser dire», comme disait ma grand-mère! L’on a l’impression qu’à Saida, certains internautes sortis de l’ombre, grâce à Facebook, ont perdu la boussole. Ils ne savent pas distinguer entre liberté d’expression, de pensée et de communication et certains actes répréhensibles contenus dans leurs commentaires – avis et réflexions… se faisant les champions de toutes catégories des balivernes – de dérives et invectives via Facebook, en se proclamant pour la défense pour la grande cause locale et ils s’érigent en grands purificateurs-redresseurs de torts, protecteurs farouches de Saida, en s’attaquant aux gens, sans trop mesurer l’impact ni les peines prévues pour de telles dérives. La Covid-19 ne semble pas avoir changé la mentalité dans cette ville envahie par les Mouches Bleues, si bien que n’importe qui peut s’improviser journaliste-correspondant, en utilisant Facebook pour balancer des vidéos pour cracher le feu. Un homme jaloux de sa ville émet des critiques constructives… et quand on veut jouer aux objecteurs de conscience, il faut être soi-même irréprochable car critiquer les tâches de noirceur quand on est enduit de suie, est un jeu dangereux qu’un sage évite. La calomnie, la diffamation et autres tares ne sont l »apanage que des pauvres imbéciles flattés par le faux sens de la vie. Ils sont incapables d’une quelconque utilité même à leur propre famille. Ces gens-là poussent le plumitif dans leurs déclarations écrites, en se lançant dans une bataille contre tout ce qui bouge ou ne bouge pas lorsqu’il s’agit des responsables ou élus qui ne les ont pas avantagés. Ils poussent l’outrecuidance jusqu’à les menacer de faire des vidéos sur eux et là, plusieurs élus et autres membres de l’exécutif de wilaya en ont fait les frais récemment …Certes à Saida, comme partout ailleurs dans le pays, il y a des ripoux, des voleurs, des pilleurs mais il y a aussi des citoyens dignes de confiance, intègres et loyaux qui désirent rester Propres. Ils ne sont pas nombreux mais ils existent et c’est pour cela qu’il faut s’interdire de généraliser ….Comme il ne faut pas jouer aux riches quand on n’a pas le sou et il ne faut pas jouer aux purs quand on a des poux. Mais à certains Saidis, à qui on ne le ferait pas, disent d’une manière décourageante aux mauvaises langues de tous bords : « Continuer à Braire ». En attendant les corbeaux tournoient dans le ciel déjà obscurci et leurs croassements ressemblent à des moqueries, des paroles et de l’hypocrisie déferlante des hommes. Quoi qu’il en soit, la ville de Saida n’est plus la radieuse comme son nom l’indique.

À propos O.ogban

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Rentrée professionnelle à Saïda. Coup d’envoi à l’institut de Haï Badr

C’est parti pour la session ...

03 dealers dont une femme arrêtés à Saïda. 2965 psychotropes et 950 gr de kif saisis

Agissant sur renseignements, les éléments ...

Les jeunes entre drogue, alcool et violence. Saïda n’est plus la Radieuse d’antan

On est loin de la ...

Préparatifs de Ramadhan à Saïda. La direction du Commerce à l’épreuve

Les instances concernées œuvrent à ...

Saïda. Saisie de 465 comprimés psychotropes et 17 millions de centimes

Agissant sur information, les policiers ...