Accueil » RÉGIONS » Saïda. Déficit communicatif ou rétorsion de l’information?

Saïda. Déficit communicatif ou rétorsion de l’information?

La ville de Saida ne s’est jamais embarrassée de laisser courir la rumeur. Certains la gèrent en prenant soin de la faire fleurir l’employant comme toile de fond pour montrer qu’ils sont au courant de tout ce qui se passe dans cette Ville qu’on appelle Saïda et qui malheureusement se retrouve aujourd’hui Isolée de l’Algérie Officielle et laminée par les Mouches Bleus. Pour la presse écrite, il est devenu ardu de faire parler les responsables ou élus sur des questions qui touchent la quotidienneté des citoyens. Aller à la recherche de l’information n’est pas toujours chose aisée. Et pourtant les cellules de communication existent presque dans tous les secteurs de la vie socioéconomique dans la wilaya, mais leurs actions d’informer sont des plus restreintes et de surcroît sont assurées de manière épisodique et fragmentaire, à l’exception des services de police qui communiquent souvent avec l’armada de correspondants de presse accrédités dans la wilaya de Saida. Ces derniers temps, on ne parle plus de cette situation épidémiologique qui inquiète, et là, les responsables, à tous les niveaux où qu’ils soient, gardent le silence. Dans une ville ou l’information officielle est absente, laissant la voie libre à tous les potins, dame rumeur a la partie si belle qu’elle s’accroche avec une telle force que personne ne pourra démentir et le citoyen Saidi, celui d’aujourd’hui bien sûr, a tendance à croire plus l’officieux que l’officiel. Les observateurs les mieux avertis sont lassés de trier entre la source sûre et celle qui reste sans suite. Alors, on spécule sur les réseaux sociaux… Certaines plumes tétanisées par les dures réalités du terrain s’en donnent à cœur joie. Faute de communication, il est vain de vouloir analyser tout ce qu’on entend ici et là.
L’intox, la désinformation et la rumeur tiennent la vedette à Saïda. Il serait plus judicieux à ces propagandistes et lanceurs de bobards qui activent sur les réseaux sociaux de s’occuper de choses plus sérieuses au lieu de semer le trouble dans les esprits des citoyens déjà fragilisés par la crise pandémique. Ici à Saïda, les pages FACEBOOK, pardon FAKEBOOK font feu de partout avec souvent des informations erronées surtout concernant la crise sanitaire. L’information se donne au compte-gouttes alors que dans cette période cruciale, l’information réelle reste une arme redoutable qu’il faut savoir gérer… et pourtant la situation sanitaire dans la wilaya de SAIDA est plus inquiétante que jamais, alors que tout le monde sait que depuis l’apparition du COVID 19 les gens sont de plus en plus dubitatifs, plus anxieux, méfiants les uns envers les autres devant cette véritable psychose collective. En somme, c’est le flou total qui nous guette en dépit de toutes les instructions et mesures préventives affichées au niveau de toutes les Institutions de la République et les gens continuent dans leur insouciance et inconscience. La population continue à être réfractaire au port du masque de protection et au respect de la distanciation sociale… Des regroupements sont observés dans les cafés de la place publique, les restaurants… et tout cela sans le moindre respect des mesures sanitaires. Ne dit-on pas que prévenir vaut mieux que guérir ! Alors aux responsables concernés de méditer car, à voir le mouvement des citoyens dans la rue, on a l’impression que le virus mortel est le dernier de leur souci au vu de leur comportement suicidaire. L’arrogance s’installe au fil des jours qui passent et ne dit-on pas aussi que celui pêche par arrogance court à sa perte. L’intransigeance envers les contrevenants et la verbalisation des récalcitrants est de mise. Attention, nous sommes tous candidats à tous les risques et n’oublions pas ceux qui ont été emportés par le coronavirus qui en est à sa 4ème vague. Et nous n’avons pas les moyens pour s’offrir de l’OXYGENE POUR LA RUE.

À propos O.ogban

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Saïda. L’Aïd dans une ambiance festive

L’Aïd El-Fitr a été fêté ...

Le wali de Saïda dans la daïra de Sidi Boubekeur. Des sorties sur le terrain salvatrices?

Les inspections quotidiennes qu’effectue le ...

Un espace de détente en quête de sécurisation. Touche pas à mon «Vieux Saïda»

Décidément, il y a des ...

MC Saïda. Se remobiliser très vite

Le Mouloudia de Saida est ...

Deux dealers arrêtés et 490 g de kif saisis

Les éléments de la BRI ...