Accueil » MONDE » Sahara occidental. Staffan de Mistura, nouvel émissaire de l’ONU

Sahara occidental. Staffan de Mistura, nouvel émissaire de l’ONU

Le diplomate italo-suédois, ancien Secrétaire général adjoint et ancien fonctionnaire de l’ONU, Staffan de Mistura, a été désormais nommé comme nouvel émissaire des Nations Unies pour le Sahara occidental, en remplacement de l’Allemand Horst Kohler qui, pour rappel, a démissionné de ce poste en 2019, devant le black-out et le refus catégorique de la partie marocaine à trouver un consensus de collaboration pour l’instauration du Référendum sur l’Autodétermination du peuple sahraoui, dernière colonie du continent africain. Notons que le nouvel émissaire était l’ancien médiateur de l’ONU en Syrie. La nomination de Staffan de Mistura comme émissaire pour le conflit maroco-sahraoui, a été proposé par le Secrétaire général de l’ONU pour être le cinquième émissaire de l’organisation onusienne pour ce territoire non autonome. Il s’agit d’aller vers l’organisation d’un référendum selon les orientations de l’ONU pour l’Autodétermination du peuple sahraoui qui se heurte au refus catégorique du makhzen et du veto de la France, principal allié du Maroc. Staffan de Mistura, proposé par le SG de l’ONU pour relancer le processus de paix au Sahara Occidental, à l’arrêt depuis 2019, a été nommé en 2014 envoyé spécial sur la crise en Syrie. A-t-il réussi sa mission en Syrie? La solution politique et la stratégie voulue par l’ONU n’ont pas reçu l’aval de Damas selon les médias étrangers d’où le blocus total de la partie syrienne. Néanmoins, le Front Polisario vient de donner son feu vert et son accord pour en finir avec ce conflit qui perdure, en acceptant la coopération, suite à la désignation du Suédois Staffan de Mistura comme nouvel émissaire des Nations Unies pour le Sahara occidental. Le Front Polisario estime que la nomination d’un nouvel envoyé personnel n’est pas « une fin en soi », signalant que le rôle de cet émissaire est de « faciliter un processus de paix vigoureux et limité dans le temps qui conduit à l’exercice libre et démocratique par le peuple sahraoui de son droit inaliénable à l’autodétermination et à l’indépendance ». Ancien médiateur de l’ONU en Syrie, Staffan de Mistura a été proposé par le Secrétaire général de l’ONU pour être le cinquième émissaire de l’organisation onusienne pour ce territoire non autonome. L’Organisation onusienne a déjà nommé 04 médiateurs pour le règlement définitif de ce conflit d’autodétermination du peuple sahraoui, un conflit qui, pour rappel, perdure depuis 46 ans, en dépit de la reconnaissance de 88 pays à la cause sahraouie. Il s’agit des deux Américains : James Baker et Christopher Ross, de l’ancien Président allemand : Horst Kohler et du Hollandais : Peter Van Walssun.

À propos Carrefour

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

2ème journée de mobilisation contre la réforme des retraites en France. L’exécutif en opération colmatage

Après une deuxième journée de ...

Législatives en Tunisie. Très faible participation et nouveau désaveu pour le président

Très peu de Tunisiens et ...

Giorgia Meloni en Libye pour signer un méga-contrat gazier

L’Italie, comme les autres pays ...

Barrage de la Renaissance. Le Soudan en accord «sur tous les points» avec l’Éthiopie

Le Premier ministre éthiopien Abiy ...

Relations avec la France. Le Burkina Faso s’inspire-t-il du Mali?

Le porte-parole du gouvernement du ...