Accueil » MONDE » Sahara occidental. Le Conseil de Sécurité appelé à accélérer l’organisation du référendum

Sahara occidental. Le Conseil de Sécurité appelé à accélérer l’organisation du référendum

L’Association internationale des juristes démocrates a exprimé dans un message au Conseil de sécurité onusien, sa profonde inquiétude vis-à-vis de la reprise du conflit armé au Sahara occidental, conséquemment à la violation par le Royaume marocain de l’accord de cessez-le-feu, appelant à accélérer l’organisation d’un référendum libre d’auto-détermination et d’indépendance. L’organisation a indiqué que les harcèlements, les actes barbares, l’usage excessif de la force, les arrestations arbitraires, la torture, les fausses accusations, les procès iniques et les rapts, font désormais partie de la vie quotidienne des civils sahraouis qui attendent depuis 1966 (décision de l’Assemblée générale des Nations unies 2229 XXI), l’organisation d’un référendum d’autodétermination et d’indépendance, lit-on dans le message. L’association a également fustigé, dans le message, les entraves dressées systématiquement devant les efforts des anciens envoyés personnels du Secrétaire général de l’ONU, et le travail de la Minurso dans l’exécution de son mandat et de sa mission qui consiste en l’organisation du référendum. Elle a souligné la nécessité pour l’ONU d’assurer la responsabilité envers le peuple du Sahara occidental, conformément à la décision de l’Assemblée générale dans son rapport intitulé « question du Sahara occidental ». L’Association internationale des juristes démocrates (AIJD) a indiqué que « rien ne justifie les tergiversations en ce qui concerne le droit à l’autodétermination et l’indépendance du peuple sahraoui », appelant le SG de l’ONU à assumer personnellement cette responsabilité et reprendre les pourparlers entre le Front Polisario et le Maroc permettant au minurso d’exercer son mandat avec la même détermination qu’il avait quand il était chef du gouvernement au Portugal , notamment sa position en faveur du droit à l’autodétermination du peuple de Timor. A rappeler que le conseil consultatif de l’AIJD s’est réunit les 06 et 07 février courant en visioconférence ou plusieurs. L’allocution d’ouverture a été prononcée par le membre de la Commission nationale sahraouie des droits de l’Homme (CONASADH), Hassan Amilid qui a souligné les la situation dangereuse et les crimes commis par les forces de l’occupation marocaine dans les territoires occupés du Sahara occidental contre des civils sahraouis dont le dernier en date était l’assassinat du citoyen Mohamed Salem Lefkir Fahim.

À propos Carrefour

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Turquie. Plus de 500 000 réfugiés sont rentrés en Syrie

Depuis 2016, plus d’un demi-million ...

A l’approche du Mawlid Ennabaoui, campagne de sensibilisation sur les produits pyrotechniques. Ces pétards qui nous mettent en «pétard»!

La fête du Mawlid Ennabawi ...

Lettre de Tiaret

Par Khaled El Guezouli   ...

Burkina Faso. Tension toujours vive, l’ambassade de France prise pour cible

Quelques dizaines de manifestants rassemblés ...

Recensement à Relizane. 1105 agents mobilisés pour l’opération

Par R. Aymen Dans le ...