Accueil » ACTUALITE » Rush des Algériens vers les centres de santé. Le vaccin comme ultime recours

Rush des Algériens vers les centres de santé. Le vaccin comme ultime recours

Les Algériens sont de plus en plus conscients de la gravité de la situation pandémique due au Covid-19, eu égard aux chiffres du Comité scientifique, après un relâchement sans précédent des habitudes de non respect des gestes barrières. Après avoir crié leur victoire sur la Covid-19, les Algériens prennent de plus en plus d’assaut les différents centres de santé et se font désormais de plus en plus vaccinés dans les cliniques, les dispensaires et les annexes grâce à l’arrivage, la semaine dernière, d’un million six cent mille doses de vaccin anti-Covid 19 de marque “Sinovac” en provenance de la République populaire de Chine. Pour éviter de sombrer dans l’alarmisme, le ministère de la Santé réceptionnera, prochainement, près de trois (3) millions de doses de vaccins anti-Covid-19 par mois selon le porte-parole du Comité de suivi de l’évolution de la pandémie de Coronavirus, Djamel Fourar, tenu jeudi dernier, pour répondre aux déclarations de Lotfi Benbahmed, ministre de l’Industrie pharmaceutique sur la probabilité et la disponibilité du vaccin “Spoutnik” pour fin décembre. Rappelons que le projet de production du vaccin russe anti-Covid Spoutnik V en Algérie devrait voir le jour en septembre prochain. C’est le délai qui a été avancé début avril dernier par le ministre de l’Industrie pharmaceutique. Depuis cette annonce, ce projet peine à être concrétisé devant l’urgence d’une telle crise sanitaire qui sévit de plus belle en Algérie. Dans la capitale, Alger plus précisément, des chapiteaux sont soigneusement dressés dans des agglomérations à forte concentration y compris devant les stations d’arrêt de bus, armés d’un personnel médical qualifié, dévoué et accueillant à la fois pour passer au processus de vaccination. A noter, également que dans les quartiers populaires, ceux-ci ne sont pas épargnés et connaissent un flux important de riverains tels Bab El Oued, Chéraga, Ain Benian, Bab Ezzouar, Zeralda entre autres, en attendant la généralisation de ces points de vaccination qui connaissent, faut le dire, un engouement sans précédent de la part de la population plus soucieuse pour se faire vacciner contre la maudite pandémie du Covid-19 et ses nouveaux variants encore plus mortels. La pandémie se propage de plus en plus et le constat est, on ne peut plus, alarmant: hôpitaux surchargés et saturés et le bilan du comité scientifique ne lésine pas sur les nouveaux contaminés, les décès et les malades guéris.
Le communiqué de l’Organisation Mondiale de la Santé, publié jeudi dernier, avertit contre de nouvelles contaminations et alertent sur le respect du processus de protection. Selon l’OMS, il s’agit d’une «forte probabilité» de nouveaux variants «possiblement plus dangereux». Le Comité d’urgence de l’OMS a mis en garde, jeudi dernier, contre la «forte probabilité» de l’émergence de nouveaux variants du Coronavirus, «possiblement plus dangereux. “La pandémie est loin d’être finie», notent dans un communiqué ces experts qui conseillent le Directeur Général de l’OMS, ajoutant : «Il y a une forte probabilité de l’émergence et de la diffusion de nouveaux variants inquiétants possiblement plus dangereux et encore plus difficiles à contrôler», que ceux déjà répertoriés par l’agence onusienne(…)les tendances récentes sont préoccupantes(…)18 mois après la déclaration d’une urgence de santé publique internationale, nous continuons à courir après le virus et le virus continue à courir après nous», a souligné le président du comité, le Français Didier Houssin, lors d’un point de presse. Pour l’heure, l’OMS répertorie 04 variants dits inquiétants : Alpha, Bêta, Gamma et Delta. Le variant Delta, beaucoup plus contagieux que les autres, se montre un peu plus résistant aux vaccins même si ceux-ci continuent à bien protéger des formes les plus graves de Covid-19 et des décès. Le professeur Houssin a souligné selon le communiqué que le comité faisait deux recommandations principales : défendre l’accès équitable aux vaccins et ne pas prendre d’initiatives peu justifiées scientifiquement comme une troisième dose de vaccin anti-Covid, proposée notamment par le groupe Pfizer/BioNTech. Il est recommandé de «continuer à défendre inlassablement un accès équitable aux vaccins et une distribution équitable des vaccins dans le monde, en encourageant le partage des doses, la production locale, la libération des droits de propriété intellectuelle, les transferts de technologie, la montée en puissance des capacités de production et bien sûr les financements nécessaires pour mettre en œuvre toutes ces activités», a énuméré le professeur Houssin, ancien Directeur Général de la Santé en France. Celui-ci estime qu’il est «essentiel de ne pas se laisser détourner par des initiatives qui pourraient aggraver l’«inéquité» dans l’accès aux vaccins», en recommandant une «booster dose» ou 3ème dose, conclut le communiqué de l’OMS.

À propos NADIRA FOUDAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Conférence de presse du président du CNPC. Plaidoyer pour la réussite du plan de relance économique

La CNPC se félicite de ...

Tourisme. Naissance de la fédération nationale des opérateurs

Les professionnels du tourisme se ...

Relance économique. Le Patronat plaide pour un nouveau code d’investissement

Le Patronat vient de saluer ...

Disparition de 11 harragas de Sidi Fredj. Le vendeur de la barque défectueuse interpellé

La première opération d’investigation des ...

«Corruption, dilapidation de deniers publics, octroi d’indus privilèges et abus de fonction». 08 ans de prison requis contre l’ex-ministre Houda Feraoun

Le procureur de la République ...