Accueil » CHRONIQUE » Rien n’est encore gagné !

Rien n’est encore gagné !

Rien n’est encore gagné sur ce maudit et invisible virus bien que le bilan de la contamination soit stable et ne dépassant pas les 300 cas par jour. 96 nouveaux cas du variant britannique du SARS-COV-2 ont été confirmés durant les deux dernières semaines, alors que le nombre de cas indiens s’élève à 15 en une semaine, ce qui représente un total de 111 nouveaux cas confirmés en Algérie, a annoncé vendredi l’Institut Pasteur d’Algérie dans un communiqué. « Dans le cadre des activités de séquençage relatives à la surveillance des variants du virus SARS-CoV-2, menées par l’Institut Pasteur d’Algérie sur les prélèvements reçus des différentes wilayas du pays, nous faisons état dans ce qui suit des nouveaux cas de variant britannique (B.1.1.7) et de variant indien (B.1.617), détectés durant les deux dernières semaines », précise la même source. Les experts et spécialistes tentent de rassurer les Algériens pour aller se faire vacciner en masse. L’Algérie a réceptionné, ce vendredi, 758.400 doses du vaccin anti-Covid-19, dans le cadre du dispositif onusien « Covax », rapporte l’agence officielle APS sans préciser de quel vaccin s’agit-il.
La quantité de vaccin a été réceptionnée au niveau de l’aéroport international d’Alger. Ce qui ouvre la porte à une intensification de vaccination. Le professeur Riad Mahiyaoui, membre du comité scientifique chargé de la lutte et du suivi de la pandémie Covid-19 en Algérie, a assuré que les effets secondaires graves des vaccins sont « très rares » et a appelé les algériens à «sauver des vies humaines » en se faisant vacciner. Le docteur Mahiyaoui a appelé les algériens à se faire vacciner pour «sauver des vies humaines». Au sujet du vaccin anglo-suédois, le professeur regrette le fait que ce dernier «soit un mal-aimé» et rappelle qu’il «ait été acheté par millions de doses» et «utilisé sur plus de 200 millions de personnes». Et d’ajouter: «ce qui est positif, c’est que certains effets secondaires sont très rares au vu de millions de vaccinés, on a presque 0,002 % d’effets secondaires graves qui surviennent», affirme le médecin notant que «les bénéfices et le risque de ce vaccin AstraZeneca penche de façon très importante la balance vers les bénéfices». La mobilisation et la sensibilisation pour le respect de mesures barrières sont plus que nécessaire avant une «forte» vaccination de la population et pour faire face à la baisse de vigilance.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Plafonner les prix des viandes …

La cherté de la vie ...

L’obésité, l’autre danger!

Depuis la première alerte lancée ...

Tous contre à la violence faite aux femmes !

«L’heure est venue d’une action ...

Le «niet» de l’OPEP!

Les cours du pétrole ont ...

Face à l’hécatombe des routes!

Le ministre de la Justice ...