Accueil » CHRONIQUE » Revoilà, les législatives Que faire

Revoilà, les législatives Que faire

Que faire? Et bien, tout simplement, appliquer les lois et les règlements de la République… Une République qui se veut «nouvelle», pour redonner vie à une ancienne République caduque ayant frôlé, de justesse le pire des scénarios. Est-ce que les «chefs» de cette nouvelle République seraient-ils sincèrement, résolus à apporter une nouvelle dynamique dans l’édification de l’Etat algérien? Personnellement, je ne puis me prononcer sur une question relevant des pronostics …En attendant, nous devons nous contenter, tout bonnement, de suivre avec intérêt le cours des événements. C’est lorsque les législatives auront lieu que nous aurons les données du terrain afin de s’en prononcer avec discernement et sincérité. Je ne suis pas là pour faire les éloges gratuites et hypocrites à la faveur d’untel ou untel… Attendre et voir, si le mauvais pli des mascarades électorales et si le discours démagogique et trompeur d’un simulacre d’élites politiques dont les Algériens ont longuement souffert, ont été dépassés ou pas encore!! Les législatives comme les élections locales seront, à notre avis, des occasions en or, pour l’actuel gouvernement, à ne jamais laisser passer, en vue de prouver que ses intentions étaient sincères, quant à sa volonté d’édifier une Algérie nouvelle, érigée essentiellement sur un soubassement du principe de l’Etat de droit.. Exprimée autrement, cette idée: C’est une volonté inébranlable dont l’Etat devrait en faire preuve, visant à juguler le pouvoir parallèle et «clandestin» -si vous voulez!- des groupuscules maffieux et de l’argent sale. Il n’y aurait absolument, jamais de nouvelle République, si l’Etat officiel n’emporterait pas une victoire décisive sur «l’Etat parallèle». Ce dernier – rappelez-vous – à un moment donné, avait, pratiquement et cyniquement, réussi à mettre à genoux l’Etat officiel avec ses institutions et ses redoutables appareils. Le gouvernement du président Tebboune et son Premier ministre Djerad sont-ils devant un examen terrible de la crédibilité. Et, justement, les prochaines législatives et les locales seront des épreuves dures, pour ce gouvernement de prouver que les événements cauchemardesques vécus par les Algériens, pendant l’ère sinistre de l’avant le Hirak, sont révolus à jamais. Ils ont, certes, besoin d’être aidés dans cette «mission impossible». Les éléments nuisibles qui ont foutu la pagaille dans le pays, pendant des décennies et qui sont prêts, à l’instar des caméléons, à épouser toutes les situations et à s’adapter à tous les régimes politiques… En conclusion, c’est au Président et à son staff gouvernemental de jouer. Ils sont devant la plus dangereuse des épreuves de leur carrière politique… Normalement, ils devraient apprendre les leçons de leurs prédécesseurs…

À propos Abdelkader Benabdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

N’est pas maire qui veut !

Ce n’est pas donner à ...

Un handicapé est avant tout un citoyen!

La définition donnée à un ...

La femme face à la violence

Que ce soit, ici en ...

L’énergie solaire: Vendre du soleil aux autres

Pays du soleil par excellence, ...

Nouveau Code de la route Y aurait-il des changements?

Le nouveau Code de la ...