Accueil » Point de Vue » Revalorisation des déchets Un défi économique

Revalorisation des déchets Un défi économique

La revalorisation des déchets ou recyclage selon le jargon économique. Ce procédé technique consistant à traiter les déchets (industriels ou ménagers) de produits arrivés en fin de vie. Cela va pratiquement permettre de réintroduire certains de leurs matériaux dans la production de nouveaux produits. Par leur nature, certains matériaux sont recyclables, à l’instar du plastique, du verre, du papier, du carton, du fer, du plomb, du cuivre, du bois et ainsi de suite: la liste des matériaux recyclables est relativement longue. Même les composants électroniques sont devenus objet de recyclage. Peut-être arriverait-on à une période probablement très proche où rien ne sera jeté. Certains pays avancés ont fait de la revalorisation des déchets une activité économique de premier ordre, participant d’une façon très distinguée au développement socioéconomique de leur pays. Il sera judicieux que les pouvoirs publics mettent le paquet dans ce créneau prometteur. Cela serait d’atteindre, en perspective, deux buts essentiels: d’abord, récupérer les matériaux usités – comme il a été dit plus haut- en vue de les réintroduire afin de fabriquer de nouveaux produits. Ensuite, il y a la plus importante procédure, c’est bien, celle concernant la protection de l’environnement. Chaque morceau de déchet s’il n’était pas orienté dans le bon sens, serait un agent nuisible contre l’environnement. Nous pouvons tous constater comment les déchets non récupérés avaient altéré les paysages urbains et les campagnes, en l’absence d’une prise en charge sérieuse de ce problème. La revalorisation des déchets avait connu un développement considérable, en Algérie, ces dernières années. Seulement, il faudrait reconnaître que les opportunités pour mieux les développer restent nombreuses et diversifiées. Les Départements ministériels, directement concernés par ce créneau, sont appelés à injecter une nouvelle dynamique dans ce secteur, notamment, en le réorganisant et en introduisant des procédés plus perfectionnés. Il faudrait s’ajuster aux nouvelles technologies en pratique ailleurs. C’est à dire, il faudrait reconnaître que chez nous les anciennes méthodes et les moyens désuets sont légion dans ce secteur. Même, s’il y a des matériaux dont nous ne possédons pas encore les moyens et la maîtrise technologies pour les revaloriser, il ne serait pas du tout méchant de penser à les vendre à d’autres pays plus avancés sur ce point. Et, c’est toujours un bénéfice de plus. La Chine détient dans ce domaine la première place. Non seulement, elle maîtrise les déchets d’un milliard et demi d’habitants, mais, figurez-vous, elle s’occupe des déchets d’un bon nombre de pays européens. D’ailleurs, le champion des pays européens en la matière, c’est l’Allemagne qui arrive à hue et à dia à recycler uniquement, soixante pour cent de ses déchets.

À propos Abdelkader Benabdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

La France panique face à l’extrême droite

«On vit une période qui ...

Il ne reste plus rien à Ghaza !!

Il ne reste plus à ...

Est-il temps de réformer le Conseil de sécurité (ONU)?

A vrai dire, c’est tout ...

L’Aïd éclipse tous les autres sujets

C’est surtout.. Les prix du ...

BAC : Les épreuves de l’angoisse

C’est le passage obligé vers ...