Accueil » MONDE » Réunis sous un pont au Texas. L’administration Biden veut accélérer l’expulsion de 15 000 migrants

Réunis sous un pont au Texas. L’administration Biden veut accélérer l’expulsion de 15 000 migrants

Le gouvernement américain de Joe Biden a annoncé samedi qu’il allait accélérer le rythme des expulsions par avion alors que près de 15 000 migrants, essentiellement Haïtiens, se sont regroupés sous un pont au Texas dans l’espoir que leur situation soit examinée par les autorités. Sous le feu des critiques des républicains et d’appels de démocrates à agir, le gouvernement américain de Joe Biden a annoncé, samedi 18 septembre, qu’il allait accélérer le rythme des expulsions par avion des près de 15 000 migrants, surtout des Haïtiens, regroupés depuis plusieurs jours sous un pont au Texas. Ces migrants sont arrivés depuis le Mexique à Del Rio, au Texas, en traversant le fleuve Rio Grande. De moins de 2 000 en début de semaine, ils étaient plus de 14 800 samedi, selon les chiffres du maire de cette ville frontalière, Bruno Lozano. Les images spectaculaires de ces migrants massés sous un pont, dans la chaleur, en attendant que les autorités ne passent leur cas en revue, ont poussé ces derniers jours l’opposition républicaine mais aussi des voix démocrates à exhorter Joe Biden à régler sans attendre la situation. Le président américain est jusqu’ici resté silencieux mais samedi, son ministère de la Sécurité intérieure a annoncé « une nouvelle stratégie complète pour répondre » à ces arrivées massives. Elle implique notamment d' »accélérer le rythme et augmenter la capacité des vols d’expulsions vers Haïti et d’autres destinations », dans les prochaines 72 heures. Les ressortissants de ce pays pauvre et instable forment toujours une minorité des arrivées aux Etats-Unis, mais leur nombre augmente depuis plusieurs mois. Aux troubles politique et à l’insécurité qui agitaient déjà Haïti s’est ajouté en août un séisme meurtrier qui a ravagé le sud-ouest du pays, tuant plus de 2 200 habitants. En 2010 déjà, après un tremblement de terre qui avait fait plus de 200 000 morts, de nombreux Haïtiens avaient quitté leur pays et s’étaient installés en Amérique latine. Mais trouver du travail et renouveler un permis de séjour est devenu compliqué pour des milliers d’entre eux, qui ont mis le cap vers le nord. Face à l’afflux de migrants, le maire démocrate de Del Rio a décrété un état d’urgence et fermé vendredi le pont à la circulation. « Aujourd’hui il y a eu un changement important de stratégie », a-t-il salué devant les médias samedi.

À propos lecarrefour dalgerie

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Sanctions contre le Mali. La Cédéao tente de se justifier

Ce jeudi 27 janvier 2022, ...

Sommet ouest-africain pour évoquer la crise au Burkina Faso

Les Etats ouest-africains se réunissent ...

Mali – Cédéao. L’Union africaine veut relancer le dialogue

Une délégation de l’Union africaine ...

Partygate. Retour sur les dates de ce scandale qui risque de faire chuter Boris Johnson

L’étau se resserre autour de ...

Ukraine. Le bras de fer entre les Etats-Unis la Russie s’intensifie

La Russie a lancé, mardi ...