Accueil » CHRONIQUE » Réunion décisive !

Réunion décisive !

L’organisation des pays exportateurs de pétrole et leurs alliés (Opep+) se réuniront mardi pour décider de poursuivre la hausse de la production de pétrole entamée début mai. L’Arabie Saoudite et la Russie défendront des positions différentes. Le premier craint les conséquences de la crise sanitaire indienne, tandis que le second veut profiter de la hausse des cours. Les pays producteurs de pétrole (OPEP) vont-ils décider d’une hausse de leur production? Les membres de ce cartel se réunissent mardi en présence de leurs alliés «Opep+» pour décider des modalités d’accompagnement d’une reprise de la demande. Le Monde retient son souffle d’autant que la Russie et l’Arabie Saoudite se livrent une guerre sans merci sur la question des quotas. Mais il y a de ‘l’espoir pour une stabilité des prix ou même une hausse du fait qu’il y a insuffisance de pétrole sur le marché international, après la pandémie. L’optimisme de l’Opep+ pourrait néanmoins s’opposer à la prudence de l’Arabie Saoudite qui craint un regain de tensions sur le front de la crise sanitaire. D’après d’autres analystes, la demande de pétrole devrait néanmoins augmenter dans les prochains mois avec l’amplification de la vaccination notamment en Europe et aux Etats-Unis qui va soutenir la reprise des voyages. Cités par l’AFP, les analystes de JBC tablent sur un manque de 3 millions de barils par jour entre juillet et août. Cette situation a favorisé le retour des cours du pétrole sur leur niveau d’avant-crise sanitaire. Le baril européen de Brent a terminé proche des 70 dollars vendredi quand son homologue d’outre-Atlantique, le WTI, cotait autour de 66 dollars, relève l’AFP. La Russie, chef de file des ralliés à l’Opep, va probablement peser de tout son poids pour augmenter la production de pétrole et profiter de la manne d’un cours en hausse. «Ces dernières semaines, nous avons eu une forte demande de carburants aux ?tats-Unis et un niveau élevé d’activité des raffineries alors que le week-end de Memorial Day lance la saison des déplacements de l’été», a noté John Kilduff d’Again Capital. Selon des sources proches de l’OPEP, le cartel a exigé des retardataires à l’application de l’accord de production OPEP+ de soumettre des plans sur la façon dont ils compenseront le surplus d’offre qu’ils ont généré ces dernières semaines. En effet, 10 producteurs du groupe ont pompé plus qu’ils ne devraient, d’après le dernier pacte du 1er mai. Selon les estimations d’Energy Intelligence, la Russie est le producteur OPEP+ qui a le plus dépassé son quota de production entre le 1er mai 2020 et le 30 avril 2021. Ce dépassement est estimé à plus de 80.000 b/j en moyenne sur la période. Interpellés, les responsables russes ont répondu qu’un taux de conformité de 95-96 % est suffisant. Jeffrey Halley, de Oanda, ajoute à cela «le sentiment général sur le marché que l’OPEP+ laissera ses augmentations de production inchangées» lors de sa réunion de la semaine prochaine. L’expert Halley se dit également confiant dans «l’absorption par les marchés internationaux du pétrole iranien», s’il venait à revenir, «au fur et à mesure de la reprise économique mondiale». L’Algérie suit l’évolution des événements et le marché du pétrole.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le crime d’Israël devant la CPI…

Une journaliste palestinienne a été ...

La FAO s’alarme… 

La FAO publie chaque mois ...

L’OPEP-G7, l’autre guerre! 

L’OPEP+ a décidé, ce dimanche, ...

Guerre au «pétrole» !

Les 27 pays de l’Union ...

L’OMS craint toujours le Covid…

Près de 3 ans après ...