Accueil » ORAN » Restauration. Le défaut d’hygiène persiste impunément

Restauration. Le défaut d’hygiène persiste impunément

L’hygiène qui est une notion incontournable dans la restauration, nécessite beaucoup de sérieux, pour ne pas mettre en danger la vie des consommateurs. Une infection microbienne risque de faire une mauvaise publicité à l’établissement. Et lors d’un contrôle des services sanitaires, le propriétaire devrait être en mesure de pouvoir démontrer que tout a été mis en place pour assurer le maximum d’hygiène tant dans la cuisine, dans les lieux de stockage que dans les assiettes des clients. Oran et dans toutes les villes du pays, les restaurants, fast-foods et pizzerias poussent comme des champignons et la majorité de ces commerces dont bon nombre exercent en toute illégalité, ne respectent pas les règles d’hygiène les plus élémentaires. Les propriétaires de ces lieux n’observent pas la législation qui régit ce domaine. La propreté chez certains restaurateurs semble être leur dernier souci. Il y a une absence totale des conditions d’hygiène, que ce soit au niveau des cuisines ou des cuisiniers. C’est au niveau des fast-foods, un lieu incontournable, que le danger de l’intoxication se fait menaçant. Les consommateurs ne font malheureusement pas attention aux portes des rôtissoires qu’on laisse ouvertes, permettant de la sorte aux bactéries, gaz d’échappement des voitures, poussières et rayons de soleil de s’y introduire. Pourtant, la concurrence entre les restaurateurs, pour avoir un bon restaurant ou autre pizzeria, bien décoré, bien équipé, propre, ne manque pas. Mais il semble que tout le monde y trouve son compte, même les intoxications. En effet, la majorité de ces établissements de restauration ne répondent pas aux moindres conditions d’hygiène, ni confort d’ailleurs. Le malheur: ils ne sont pas inquiétés. C’est d’ailleurs cette impunité qui leur permet de faire ce qu’ils veulent, qui a fait que ces restaurants, pizzerias et fast-foods poussent un peu partout comme des champignons. Il suffit d’avoir un local, une plaque de cuisson, une friteuse et un comptoir réfrigéré et l’affaire peut démarrer pour les fast-foods et pizzerias. D’ailleurs, il n’est pas nécessaire d’avoir un personnel qualifié. N’importe qui peut s’improviser cuistot ou serveur. La formation dans les écoles spécialisées est la meilleure façon d’appliquer les bonnes règles d’hygiène et la connaissance avancée de ce type de formation pour être assuré de respecter les normes en vigueur.

À propos Y.chaibi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Circulation et stationnement à Oran. Peut-on en finir avec l’anarchie?

Quand les communes posent une ...

Malgré les efforts consentis par les forces de police. Le phénomène de la délinquance prend de l’ampleur à Ain Turck

«La violence dans les villes ...

Produits alimentaires. Quand la conformité et la sécurité font défaut

Des médecins nutritionnistes ont mis ...

Commerce informel. L’anarchie est de retour

La ville d’Oran connaît de ...

AADL «Ahmed Zabana». Les chiens errants assiègent la cité 3000 logts

«La prolifération des chiens errants, ...