Accueil » Point de Vue » Rentrée scolaire… Elle arrive à grands pas !

Rentrée scolaire… Elle arrive à grands pas !

Les rentrées scolaires en Algérie se répètent et se ressemblent, tant ce sont les mêmes mentalités et les mêmes mauvais plis qui gèrent ce grand et massif rassemblement d’enfants scolarisés qui vont, cette saison, largement dépasser les dix millions d’élèves. Ensuite, il faudrait réussir, dans le fond et dans la forme, cette grande entreprise, peut-être la plus grande du genre au niveau national, avant ou après, la rentrée universitaire. Dans la forme, il faudrait rassembler tous les moyens matériels, humains et financiers afin de rendre cette grande tâche nationale applicable et marchant aux pas cadencés. Dans le fond, il faudrait que l’élève apprenne et saisisse le programme pédagogique contenu dans les manuels scolaires. Et, c’est ça, d’ailleurs, le but ultime de l’Ecole algérienne. C’était justement, d’instruire et de former l’enfant algérien sur les plans éducatifs, cognitifs et scientifiques ou même sportifs. Les problèmes qui surgissent de façon récurrente à chaque rentrée et qui demeurent la plupart du temps, tout au long de la saison scolaire, sont le produit d’un manque de rigueur et de sérieux… Oui, je sais pertinemment qu’il y a toujours des compétences, munies d’un grand dévouement patriotique. Et, d’ailleurs, c’est grâce à cette minorité submergée et peu visible à l’œil nu que les choses tiennent encore bon. Il faudrait rappeler dans le même ordre d’idées que ce qui se passe dans le secteur de l’Enseignement, ne fait pas l’exclusivité pour ce secteur. La mentalité est la même partout. A l’APC, à la Sonatrach, à la wilaya, partout vous êtes reçus avec les mêmes réflexes. Normalement, lorsqu’il y a un problème de manque de chaises ou de tables, cette année… La prochaine saison, l’on devrait plus parler de ça… Plus le nombre des élèves est grand au niveau national, plus les problèmes surgissent de nulle part. C’est un mécanisme qui devrait imposer plus de rigueur et de sérieux, enfin, plus d’intelligence, dans la gestion des établissements scolaires. Le hic, c’est que l’Ecole est intimement liée au devenir des enfants qui vont, dans deux décennies, se trouver dans des postes de responsabilité à différents degrés qui seront intimement liés au devenir de l’Etat et de la République. Plus l’enfant est bien éduqué et bien instruit, voire bien cultivé, plus il est apte aux charges de la responsabilité. Nous vivons ou nous comptons vivre prochainement, dans une société du savoir où il n’y aurait plus de place pour celui qui ne saurait pas, au moins, lire et écrire. En dépit des insuffisances constatées et des adversités rencontrées chemin faisant, l’Ecole algérienne avait réalisé pas mal de choses positives, depuis ces 60 ans écoulés.

À propos Abdelkader Benabdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Quel sort réserve-t-on pour le français?

“Un homme qui parle trois ...

Le réseau hôtelier national Est-il à la hauteur?

Quand nous abordons la situation ...

Société civile: quel rôle?

Lorsque l’on aborde la pertinente ...

De l’économie de proximité

La faute principale dans la ...

L’automobile, un monde très particulier

L’automobile, ce n’est pas un ...