Accueil » RÉGIONS » Relizane. Des détenus du hirak exclus de la grâce

Relizane. Des détenus du hirak exclus de la grâce

L’opinion publique, à Relizane, reste médusée devant l’omission des détenus du hirak des mesures de grâce accordées par le président de la république et annoncées lors de son discours du 18 février dernier à l’occasion de la journée nationale du Chahid. Nos enfants sont sortis dans les marches du hirak, à l’instar de tous les enfants du pays, pour dénoncer l’arbitraire et réclamer l’instauration d’un Etat droit et démocratique, a hurlé avec amertume le père d’un jeune qui croule en prison, pour avoir, disait-il, participé pacifiquement aux marches du hirak. Cette situation n’a pas laissé indifférent Maître Yahia Bettahar, un avocat engagé volontairement et ayant déclaré, dès les premiers jours, sa disposition pour défendre bénévolement la cause des détenus de Relizane. Je suis étonné de ne voir aucun relizanais bénéficier de la décision que vous aviez annoncée dans votre dernier discours, a-t-il écrit dans une correspondance qu’il a adressée à la présidence. Et d’ajouter «Monsieur le président, nous avons reçu avec grande satisfaction ces mesures d’apaisement qui s’inscrivent dans le contour de feuille de route visant à couper court avec les vieilles pratiques et surtout asseoir les bases d’une Algérie nouvelle où tout un chacun s’y trouve». L’homme de droit n’a pas omis de rappeler que Relizane fut l’une des premières wilayas du pays à avoir enregistré des détenus d’opinion et que ces derniers sont toujours derrière les barreaux pour des infractions ou des délits et que certains sont condamnés, d’autres attendent leurs jugements et d’autres sont toujours sous la coupe de l’enquête judiciaire. Cela dit, l’avocat, qui souligne certains décalages dans le processus d’application des mesures de grâce ainsi que les critères ayant permis à certains d’en profiter alors que d’autres ont vu leur libération reportée à des calendes grecs, sollicite l’intervention du président pour un éventuel rétablissement. J’ai confiance en votre personne et je suis convaincu par votre démarche pour la mise en place d’un processus en mesure de bâtir un Etat où les libertés individuelles et collectives seront garanties, a-t-il conclu dans sa correspondance.

À propos Nouredine.O

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Relizane. Arrestation de 28 personnes recherchées par la justice

Les forces de l’ordre des ...

Solidarité ramadhanesque à Relizane «El Islah oua El Irchad» aux avant-postes

Parmi les Associations les plus ...

Relizane. Les ordures empestent le quotidien du citoyen

Relizane est désormais devenu ces ...

Relizane. Arrestation de trois individus et saisie de 5180 comprimés psychotropes

Les éléments de la police ...

Relizane. Les voleurs de motos sous mandat dépôt

Les éléments de la police ...