Accueil » RÉGIONS » Relation administration-citoyens. Les vieux réflexes ont la peau dure

Relation administration-citoyens. Les vieux réflexes ont la peau dure

La bureaucratie exaspère les citoyens. Il est navrant de constater que certaines pratiques continuent d’exister dans certains services administratifs. En l’absence de suivi et de rigueur dans la gestion des affaires de la Cité, certains responsables de l’exécutif font fi des directives du gouvernement en matière de prise en charge des problèmes touchant presque la majorité des secteurs de la vie socioéconomique. Les employés souvent mal formés, sans niveau, font à leur tour face à un citoyen exigeant, nerveux et pressé. L’état d’avancement quantitatif et qualificatif d’une société se mesure à l’aune de la bonne gestion de la Cité qui est une machine où se mêlent des institutions lourdes, des structures de décision et d’actions multiples couvrant des domaines allant de l’économique investissement (production locale de biens et de services) au local (aide social aux démunis, intervention et initiative citoyenne et ou ordre culturel (création et développement culturel). Aujourd’hui, dans la wilaya de Saida, et loin de toute approche excessive, jeter un regard sur le fonctionnement de la Cité par ceux qui ont la charge publique de sa gestion, c’est voir quelque fois aux limites même de la lisibilité de toute l’anarchie – toutes les insuffisances criardes qui caractérisent une gestion chaotique des affaires de la cité. Les paralysies bureaucratiques bloquent tout projet innovateur permettant une gestion originale et efficace de la wilaya – la conspiration du silence des représentants de l’autorité publique s’affirme chaque jour que Dieu fait. Mieux encore, la majorité des P/APC n’ont de lien avec leurs communes que sur le papier puisque ils résident au chef-lieu et reçoivent leur courrier en fin d’après-midi. « Le maire est en réunion de travail au siège de la wilaya », ne cesse-t-on de répéter quotidiennement au citoyen, cherchant une audience au P/APC alors que le rôle d’un maire est d’être présent dans sa commune pour répondre aux doléances de son administré. C’est un mépris pur et simple envers leurs citoyens. Mais qui osera mettre le holà à ces pratiques désastreuses pour le développement de la wilaya.

À propos O.ogban

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

APC de Saïda. Va-t-on vers le dénouement de la crise?

A Saida, il n’y a ...

En visite de travail dans la daïra de Ouled Brahim. Le wali de Saïda sera-t-il écouté?

En visite de travail et ...

MC Saïda. Le club en chute libre, colère des supporters

Rejeté par ses propres enfants, ...

L’APC de Saïda aux abonnés absents. Où en est-on avec le gel des activités des élus?

Après plusieurs semaines d’hibernation (gel ...

Vol sous la menace d’armes blanches à Saïda. 03 malfaiteurs dont un mineur arrêtés

Trois individus, âgés entre 17 ...