Accueil » RÉGIONS » Registre de Commerce à Mostaganem. Un nouveau siège payé très cher toujours fermé

Registre de Commerce à Mostaganem. Un nouveau siège payé très cher toujours fermé

L’administration du registre de commerce de la wilaya de Mostaganem est franchement trop à l’étroit. A El Matmor, on travaille dans des conditions déraisonnables pour manque d’espace. Sur à peine 02 mètres carrés que les citoyens se bousculent devant les guichets pour se renseigner, déposer les dossiers ou retirer leurs registres de commerce. Les fonctionnaires de cette structure étouffent dans cette exiguïté de l’espace qui leur est affecté. Quand quatre personnes sont devant les guichets, le cinquième ne peut pas y accéder par défaut d’espace. Cette administration fournit des services payants, cela veut dire qu’elle fait des recettes au quotidien. Mais cette administration reste plongée dans l’étroitesse. Le manque d’espace avec l’affluence des demandeurs du document les autorisant à pratiquer une activité commerciale, stresse les employés autant que les citoyens. A Mostaganem, on a érigé sur la moitié du territoire de la Salamandre, une cité administrative où plus d’une vingtaine de directions de wilayas y sont implantées mais on n’a rien fait pour l’administration du registre de commerce qui est une direction à l’échelle wilaya. On vient des quatre coins de la wilaya pour atterrir dans un mouchoir de poche et c’est trop incommodant. Selon des informations provenant de sources sûres, on n’a pas construit de nouveau siège pour l’administration du registre de commerce car on a fait l’acquisition d’un nouveau siège il y a de cela plus de huit années mais ce siège est toujours fermé.
Il semblerait que ce local est assez grand car payé très cher, est resté fermé depuis son acquisition. Ce siège, paraît-il, se trouve au rez-de-chaussée d’un immeuble sur une promotion immobilière sise à proximité de la cité des médecins. Les raisons de sa non utilisation par l’administration du registre du commerce demeurent mystérieuses. Un investissement de cette taille ne devrait pas rester clos car avec le temps, ce siège qui a coûté cher au Trésor public, va se détériorer. C’est inconcevable cette manière de gérer les biens immobiliers d’une administration. Le CNRC doit voir cette question de près afin de soulager les fonctionnaires de El Matmor et les citoyens qui se débattent tous les jours dans un endroit contigu surtout avec la menace du Covid-19 où les gestes barrières sont trop difficiles à appliquer. Un local dont la superficie est assez spacieuse, pourrait apporter de la commodité aux fonctionnaires mais aussi aux citoyens. Cet espace pourrait aussi donner un essor à la gestion des registres de commerce et mettre les gens dans un minimum de confort.

À propos CHAREF KASSOUS

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Investissements à Mostaganem L’opération d’assainissement du foncier industriel touche 85 concessions

La stratégie de l’investissement a ...

Agriculture à Mostaganem. Le label une franche valeur ajoutée à l’export

La 2ème journée du Salon ...

Mostaganem. Le Plateau Marine est aussi une zone d’ombre… urbaine

Le Plateau Marine, un quartier ...

Traditions de Mostaganem. Les «Mellayates» et la fontaine publique, tout un mode de vie

A Mostaganem, pour les besoins ...

Radio Mostaganem. Le directeur plaide pour une radio citoyenne performante

La Radio Régionale de Mostaganem ...