Accueil » CHRONIQUE » Rationalité psychique: quelle plénitude pour la liberté ?

Rationalité psychique: quelle plénitude pour la liberté ?

«L’idéologie des biais cognitifs» pour quel totalitarisme. Barbara Stigler

Les échanges fructueux même s’ils n’arrivent pas à la maturité de la dynamique conflictuelle au sens de Zimmel, elles font advenir dans leur sein quelque bribes de réactions qui permettent peut-être de conscientiser l’agir émancipationnel. Mais pour ne pas être naïf et atteindre la parole, toujours productive à neuf de l’analyse conceptuelle, il s’agira de confronter le regard sur les raisons de la répulsion à l’égard de la philo qui ne se débarrasse pas facilement du dogmatisme puisqu’ elle ne tient pas son rejet uniquement du versant religieux. Au-delà de la ségrégation mortifère de l’érotisation du sacré qui ne tient pas compte de la singularité agissante de l’humain, la position subjective sous l’angle capitaliste réifie les rapports humains tout en produisant «la fabrique de la servitude». A cet effet, comme le disait Canguilhem, «la raison régulière comme un comptable met la vie anarchique comme un artiste», cet aspect démontre que la réinvention des récits narratifs n’est plus porteuse de sens, puisque la donnée subjective de la parole est en passe de se muer en phase algorithmique. L’acte de la parole ne métaphorise plus la signifiance de sa condition du «parleetre» pour impliquer l’évolution de sa pensée et son intelligence qui tombe à plat ;le sujet humain symptomatise et pathologise doublement la négation de cette altérité par le biais de la destitution subjective. Dans cette optique, le sens issu de la liberté devra faire advenir le sujet en évitant de forclore l’inconscient, sans écarter la fâcheuse pratique de psychotiser notre rapport à la liberté en perpétuant la nécessité de parler tout en mettant en avant seulement la sécurité narcissique du sujet parlant. Pour désimpliquer tout travail sur soi, le recours à des thérapies de type vétérinaire ne pourra que traverser le culte de l’évaluation en tant que norme dépendante du rituel de la religion du marché». Une telle continuité est en effet aliénante. L’Hégémonie de la rationalité instrumentale impose le tout neuronal en évitant le dialogue sur le fonctionnement psychique qui se différencie du cérébral ; c’est à ce moment précis qu’on constate que l’eugénisme est une idéologie qui défend «la pureté biologique», en nourrissant les conceptions de l’extrême droite et de la vulgate marxiste «Algérie» paupérisée se mettant en porte à faux avec l’enseignement de Marx. Le dénigrement subjectif se consolide à travers l’inconscient collectif qui devient tarte à la crème pour ceux qui confondent «savoir et vérité». Pour la psychanalyse, l’inconscient fonde la conscience qui ne peut plus s’en détacher ou s’en dissocier. Si cette «dissociation a lieu, on a affaire à des situations pathologiques »relevant des psychoses et/ou de l’autisme. L’inconscient collectif de Jung est une construction de sa part pour résister et rejeter le vide causé «par la subversion du corps par le symbolique», c’est à dire le langage, qui n’est pas à confondre avec les langues «Jung est un tenant fanatique de l’ontologie», il a mis sa théorie à la disposition de l’idéologie nazie. Comme l’enseigne la clinique, ce n’est pas parce qu’un symptôme peut se rencontrer chez plusieurs personnes différentes «qu’il perd de sa singularité». Malgré les similitudes, «un symptôme subjectif» garde toujours sa spécificité. La rationalité psychique aura pour rôle de subvertir la culture dans «son paradigme perdu». Lorsqu’une culture «dénie et dément le manque à être», elle conduit à terme à la barbarie, d’où la place des idéologies dans les cultures et leurs conséquences. Une culture n’est émancipatrice que si elle tient et rend compte de ce manque à être, commun à tous les êtres parlants qui croient qu’en «s’unissant, ils peuvent en venir à bout, en pure perte.» Enfin une liberté qui scotomise la rationalité psychique, galvaude la liberté au sens de Prévert qui reconnait le bonheur au bruit qu’il fait en partant.

À propos Adnan M.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Les effets de la tolérance somnambulique

      Suite et ...

Amina Mekhali l’Electrochoc subjectif

Rendre hommage à l’écrivaine Amina ...

Langue Algérienne. De l’acquiescement au chuchotement maternel

«Si la violence est la ...

Morsure covidienne: quand le corps psychique se scelle

«Cette crise nous pousse à ...

Morsure covidienne: quand le corps psychique se scelle

«Cette crise nous pousse à ...