Accueil » ORAN » Rappels des mensualités augmentées non versés. La situation des saisonniers contractuels se complique

Rappels des mensualités augmentées non versés. La situation des saisonniers contractuels se complique

Les «rappels» des mensualités, non versés du personnel contractuel de la commune d’Oran (ndr ex-saisonniers) au nombre de 1.033, ont déclenché une vive inquiétude chez les concernés qui disent que leur situation s’empire de plus en plus, au vu du «retard» enregistré dans le versement de leurs arriérés de la période Novembre 2019-Juin 2020». Pour la gouverne, ces rappels de mensualités cumulées sont dus aux incidences de leur contractualisation à la suite de la décision prise durant l’année 2019 par la tutelle, la wilaya d’Oran, portant passage de leur qualité de «saisonnier» vers celui de «contractuel», avec en prime une augmentation substantielle de la rémunération mensuelle de 18.000 DA à plus de 22.000 DA. Il est autant vrai que les contractuels communaux étaient aux anges depuis l‘entrée en vigueur de cette décision de «reconversion» de leur statut mais ils n’ont, en fait, commencé à encaisser leurs salaires «augmentés» qu’à partir de juin 2020 alors que la décision était effective depuis novembre 2019, ce qui a conduit le service du personnel de la commune de tutelle à faire tout ce qui est en son possible pour régulariser cette situation devenue préoccupante à plus d’un titre pour le personnel contractuel communal. «Le CF a fait son travail et a vu juste de rejeter le dossier de régularisation des rappels du personnel contractuel parce qu’il a constaté une anomalie concernant la conformité des dates des bordereaux d’envoi», a indiqué, jeudi, une source bien informée sur ce dossier, estimant que «le service du personnel devrait faire des efforts supplémentaires et s’atteler à rectifier les dates des bordereaux d’envoi, pour ce qui est des listes nominatives du personnel contractuel». Ce blocage a l’air de pénaliser les contractuels qui attendent de cette régularisation de leur situation comme une bouffée d’oxygène leur permettant de faire face aux dépenses du mois de Ramadhan surtout avec la «folie» qui s’est emparée des prix depuis, environ plus de quatre semaines. «Et si ces rappels leur étaient finalement versés, les responsables n’en sortiront que la tête haute». Il n’est pas inutile de rappeler que durant une session précédente, les responsables de cette commune avaient insisté pour dire que les communaux ont «12 mois de salaire garantis» cette année et qu’il ne devrait, par conséquent, n’y avoir aucune raison de s’inquiéter.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Recouvrements douaniers en 2022. Près de 1150 milliards de DA de taxes et droits

Une année 2022 riche et ...

Pour opérer le changement escompté par les opérateurs économiques. Appel à la révision du Code des Douanes

Comment l’administration douanière compte-t-elle aider ...

Les parents d’élèves qualifient la décision du Président de «courageuse». Le wali remet les décisions d’intégration à 3.376 enseignants contractuels

En application des instructions du ...

Règlement des conflits et stabilité au niveau régional. Le rôle central de l’Algérie

L’Algérie est un pays leader ...

Lutte contre la corruption et le blanchiment d’argent. L’Etat récupère 1.300 milliards en une année

On ne sait même plus ...