Accueil » ORAN » Ramadhan et familles démunies. Les 26 communes ont délibéré sur les listes officielles des nécessiteux

Ramadhan et familles démunies. Les 26 communes ont délibéré sur les listes officielles des nécessiteux

Les 26 communes de la wilaya d’Oran ont toutes finalisé et délibéré depuis deux semaines sur les listes officielles des nécessiteux recensés suivant des applications numériques dans le cadre de l’opération de solidarité avec les pauvres durant le mois sacré 2024 conformément aux directives du wali. Ainsi, les budgets alloués différent dans le montant d’une commune à l’autre suivant ses capacités en plus des dotations de la wilaya et de la DAS. Fait marquant, la majorité de ces communes dont les budgets sont insuffisants ont participé à cette opération avec des fourchettes oscillant entre 100 et 150 millions de centimes malgré leur situation. C’est le cas des communes d’Ain Bia qui a ainsi participé avec 100 millions de centimes pour un nombre de 1856 nécessiteux, Hassi Mefsoukh (100 millions cts) pour 2265 nécessiteux, Mers El Hadjadj (150 millions cts) pour 7802 nécessiteux avec 80 dossiers de moins qu’en 2023, Sidi Benyebka (140 millions cts) pour 2046 nécessiteux, Mers El Kébir (100 millions cts) pour 2292 nécessiteux et Ain El Kerma (100 millions cts) pour 1725 nécessiteux avec 7 dossiers de moins qu’en 2023. Certaines communes, toutefois, ont gardé une certaine stabilité dans la dotation du Ramadhan à l’image d’Es-Sénia qui participé avec 2 milliards cts pour plus de 6100 nécessiteux, Béthioua (2 milliards) pour 2500 nécessiteux et à des proportions moindres Oued Tlélat (300 millions cts) pour 11825 nécessiteux. Bousfer est l’une des rares communes qui participe avec seulement 10 millions cts pour 2797 nécessiteux contre 2626 en 2023 eu égards à sa situation. De ce constat appuyé de chiffres, il apparaît clairement que certaines communes à budget réduit ont fait des efforts colossaux pour satisfaire les préoccupations des familles démunies durant le mois de solidarité 2024 à l’instar d’Ain Bia, commune pourtant riche d’usines industrielles ou encore Mers El Hadjadj malgré son déficit régulièrement enregistré durant l’année. L’autre mesure, est la dotation de toutes les communes sans exception de marchés de proximité du Ramadhan, un aspect sur le quel insiste beaucoup le ministère de Commerce dont 3 marchés sont retenus pour Oran pour une superficie de 3 ha.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Plans émiratis pour déstabiliser le Sahel et l’Algérie. Ces pays à la botte d’Israël…

A la guerre comme à ...

2ème session d’APW en avril. L’agriculture, un dossier qui promet…

La deuxième session ordinaire de ...

Vigilance face aux turbulences et tensions dans la région. Que de défis à l’Algérie nouvelle !

Le Président de la République, ...

Les communes doivent déposer succinctement les opérations avant de prétendre aux financements de soutien. De la crise Covid … à la crise budgétaire

L’une des recommandations faites aux ...

7.300 victimes dont 2.470 après l’indépendance et des survivants souffrant d’handicaps physiques psychologiques. Les crimes continus des mines antipersonnel

Après la mort des victimes ...