Accueil » ORAN » Ralentisseurs hors normes. A quand la fin de l’anarchie?

Ralentisseurs hors normes. A quand la fin de l’anarchie?

Le ralentisseur routier fait partie intégrante du paysage routier en Algérie, en particulier en agglomération. La fonction d’un ralentisseur est de ralentir, pas de détruire un véhicule. La logique voudrait qu’un ralentisseur soit signalé au préalable, hélas ce n’est pas le cas. Si vous questionnez un automobiliste sur ce qu’il redoute le plus en prenant le volant, la majorité vous répond que le nombre impressionnant de ralentisseurs implantés le long des voies de circulation, où il n’est pas rare que des automobilistes se retrouvent subitement nez à nez avec un ralentisseur anarchiquement installé et sans aucune signalisation. D’aucuns n’hésitent pas à parler du diktat des ralentisseurs. L’implantation de ralentisseurs ne peut intervenir que si des conditions draconiennes sont réunies et des mesures de sécurité respectées. La législation nationale qui régit l’implantation des ralentisseurs est d’une extrême sévérité. Le principe de l’implantation des ralentisseurs sur les voies de circulation a été institué par l’article 27 de la loi 01/14 du 19 août 2001 relative à la circulation, la sécurité et la police de la circulation routière qui dispose que  » l’usage des ralentisseurs et les conditions relatives à leur mise en place ainsi que les lieux de leur implantation. Ces ralentisseurs deviennent ainsi l’opposé de l’objectif souhaité au départ. A Oran, des exemples sont visibles à profusion pratiquement sur chaque rue, ruelles et axes à grande circulation, les dos-d’âne sont présents, initialement ils devaient jouer un rôle positif dans l’amélioration de la sécurité routière mais dans les faits rien n’est enregistré. Ces ralentisseurs qui doivent obéir aux normes définies par un décret à l’effet de juguler les accidents de la route, sont difformes et exaspèrent plus d’un. Le commun des mortels, notamment les usagers, ont constaté de visu la prolifération des ralentisseurs qui gênent non seulement la circulation automobile en ville mais aussi ils sont une des principales causes des embouteillages qui étranglent toutes les issues de la ville.

À propos Y.chaibi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Journée commémorative. 232 ème anniversaire de la libération de la ville d’Oran de la colonisation espagnole

La libération d’Oran en 1792 ...

A quand un transport digne d’Oran

Le transport public n’est pas ...

Journée nationale du chahid. Les sœurs Benslimane ressuscitées

Proclamée officiellement le 18 février ...

Hassi Bounif. Triste constat

Hassi Bounif s’est malheureusement métamorphosé ...

Gardiens de voiture. «Il est grand temps de mettre fin à l’anarchie»

Il semble que le phénomène ...