Accueil » CHRONIQUE » Qui s’occuperait de ces commerçants assassins?

Qui s’occuperait de ces commerçants assassins?

Les medias nationaux ne cessent de dénoncer des saisies de viandes et des produits de consommations impropres … Pourquoi ces commerçants persistent –ils dans ces crimes, alors que ‘l’on a l’impression que les organes étatiques chargés de la répression de ce genre de comportements à la consonance criminelle, ne sont plus efficaces…Dire ça avec un jargon plus terre à terre : ils s‘en foutent éperdument de tout ce qui représente l’Etat. Savez vous qu’un âne acheté au marché aux bestiaux vaudrait plus cher qu’un fonctionnaire corrompu par un commerçant s’activant dans l’illicite. Ainsi la corruption a pu écarter tout danger, pouvant menacer ce commerçant vendant la viande, ou toute autre matière impropre à la consommation.. Sur le plan officiel, l’administration publique chargée de la gestion du secteur du commerce est dotée de tous les moyens humains et techniques en vue de réguler ce secteur.. Mais, tant que le facteur corruption, en l’absence d’un système efficace de contrôle administratif, est maitre de la situation, tous les efforts consentis dans ce sens, resteront vains et sans lendemain.. Ce n’est pas, d’ailleurs, le seul secteur du commerce qui en souffre de ces maux..toutes les administrations du pays en souffrent également.. Et, si le nouveau gouvernement est sincère, dans sa démarche de vouloir sauver le pays des griffes d’un danger imminent le menaçant dans son existence, il n’a qu’à entamer sa longue marche des réformes par s’attaquer en premier lieu et directement, au phénomène de la corruption..Sans cette démarche, condition sin qua non, tous les rêves d’une Algérie épanouie et réconciliée avec elle-même, seront de purs déboires et désillusions… Comme moi, je suis au courant de cette regrettable vérité, je sais, en outre, que dans les hautes sphères du pouvoir, ils sont mieux placés pour être au courant de ce que j’ignore…Une simple déclaration d’un président de la république ou d’un ministre du commerce, fut-elle sincère et tonnante ; ne saurait être prise en considération, si elle n’est pas traduite par des actes concrets, visibles et palpables voire convaincants… j’avais radoté tout ça, pour arriver à la conclusion que la corruption en Algérie a atteint des degrés alarmants et je n’ajoute rien à la connaissance de nos lecteurs , en disant qu’elle est derrière presque tous les maux qui rongent le pays soutenu par un silence complice… La justice algérienne, les services de sécurité – par exemple- ne pourraient pas être impartiaux, s’ils sont infectés par le grand mal de la corruption..Un Hirak bien qu’inopportun continuerait –il à puiser dans les insuffisances d’un régime qui clapote..

À propos Abdelkader Benabdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le réseau hôtelier national Est-il à la hauteur?

Quand nous abordons la situation ...

Société civile: quel rôle?

Lorsque l’on aborde la pertinente ...

De l’économie de proximité

La faute principale dans la ...

L’automobile, un monde très particulier

L’automobile, ce n’est pas un ...

La surcharge des classes, ça n’en finit guère !

Visiblement, il y des écoles, ...