Accueil » CHRONIQUE » Quel sort réservé au FLN?

Quel sort réservé au FLN?

Une puissance inestimable pour résister aux aléas du temps, ce FLN aurait pu s’en doter. Cette caractéristique ne datait pas, en effet, d’hier ou d’avant-hier. Il est né avec cette qualité tenace de s’adapter aux situations les plus périlleuses. D’abord, il a tenu héroïquement, pendant la guerre de libération dont il était le guide exclusif, face une puissance coloniale, des plus redoutables sur la planète, à cette époque. Après la libération du pays, le FLN s’était fait, également, le guide exclusif, de ce qu’on appelait, aux débuts du jeune état indépendant, «la bataille de la reconstruction du pays» …Au cours de la soixantaine d’années de l’indépendance, le FLN avait réussi, avec excellence, à devenir une vraie école du patriotisme et de l’art du possible. Non seulement ça, mais le parti ayant guidé, autrefois, la révolution, avait réussi à s’amalgamer avec le pouvoir, au point où il serait difficile parfois, de distinguer entre les deux concepts. En outre, tous les partis qui ont pullulé le paysage politique national, avant et après l’avènement du multipartisme, ont fait leurs bancs d’école chez le FLN, y compris le premier et le prestigieux parti d’opposition, le FFS. Pour ce qui est de la version actuelle du FLN, pas mal d’analystes de la scène politique nationale pourraient ne pas partager, avec moi, cette option louable à volonté du premier parti national!!
La génération flnsite, à la tête du parti de nos jours, serait-elle à la hauteur de l’Histoire et du prestige de cette formation? Nous sommes à environ un mois des prochaines élections locales et le FLN serait-il bien préparé afin d’aborder cette autre grande épreuve de son existence. Une grande frange des citoyens est, par nostalgie, fidèlement attachée, pour le bien ou pour le pire, à l’ancien parti unique…
Pour d’autres, le problème majeur du FLN est qu’il éprouve un manque de personnalités charismatiques, capables de mettre de l’ordre et imposer la discipline au sein de cette formation dont les luttes intestines avaient déjà, suffisamment, nui à sa réputation; depuis l’avènement du multipartisme, il y a une trentaine d’années de ça, l’on a voulu faire du FLN un parti comme les autres. Il était, en effet, devenu un parti comme les autres, sans pour autant accepter de devenir un parti comme les autres. Le FLN gênait ses adversaires et ses envieux au point où l’on avait préposé qu’il repose en paix au musée ou peut-être, on pensait avec une bonne intention, à le préserver, comme un des symboles qui incarnaient la lutte et l’Histoire de l’Algérie combattante.

À propos Abdelkader Benabdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

L’automobile, un monde très particulier

L’automobile, ce n’est pas un ...

La surcharge des classes, ça n’en finit guère !

Visiblement, il y des écoles, ...

Rentrée scolaire… Elle arrive à grands pas !

Les rentrées scolaires en Algérie ...

Surcharges des classes

Le passage morbide du covid ...

Le changement des uns fait le bonheur des autres!

« Face au monde qui ...