Accueil » ACTUALITE » Publication et fuite des sujets et des réponses du BAC. 26 cas de fraude déjà!

Publication et fuite des sujets et des réponses du BAC. 26 cas de fraude déjà!

Cela s’annonce très mal pour les candidats ayant fuité les sujets et les réponses du BAC, un diplôme à haute valeur en Algérie. Djelfa, Laghouat, Tipasa, Tébessa, Khenchela Mostaganem, M’Sila, Ain Defla, Menéa, et Ouargla sont les wilayas où les premiers cas de fraude ont été enregistrés, avant que les auteurs ne soient poursuivis et condamnés. C’est dire que jamais la guerre entamée contre le phénomène de tricherie, lors des prestigieux examens de fin de cycle de l’enseignement, n’a été aussi durcie et intensifiée que cette fois-ci où le phénomène semble avoir atteint son paroxysme, bien qu’il ne s’agisse que de bilans préliminaires. Les différentes interpellations et les traductions de candidates et candidats coupables reconnus de tricheries dans les examens de fin d’année reflètent l’ascendant pris par les campagnes contre les fraudes au Baccalauréat. Dans plusieurs wilayas du pays, les bilans des services spécialisés font état d’infractions liées à la publication et fuite de sujets et de réponses du BAC. Il va sans dire que la communication à distance de sujets et de réponses du BAC continue hélas d’être monnaie courante par les candidats. Les structures judiciaires compétentes ont vite réagi avec fermeté devant l’ampleur des fraudes au BAC puisqu’elles ont durci les peines conformément aux lois de la République en vigueur. Les premiers fraudeurs n’ont pas tardé à tomber dans les filets dès les premiers jours des épreuves. Ceci dit, pas moins de 26 individus ont été condamnés, lundi, pour avoir fuité les sujets et les réponses des épreuves du Baccalauréat, en ayant recours aux moyens de communication à distance et ce, dans plusieurs wilayas du pays. A Tipasa, 02 individus ont été poursuivis pour avoir fuité les sujets ou les réponses : le tribunal a condamné la candidate « A.A. » et sa sœur « A.N. », à deux et trois ans de prison fermes assortis d’une amende de 200.000 DA chacune avec confiscation de tous les objets saisis. Pour sa part, le tribunal de Laghouat a prononcé des peines condamnant 08 individus à deux ans de prison fermes assorties d’une amende de 200.000 DA pour avoir porté atteinte à l’intégrité des examens, en publiant les sujets des épreuves du BAC, à travers des moyens de communication à distance ; un autre individu impliqué a été également placé sous contrôle judiciaire. A Tébessa, le tribunal de Cheria a prononcé un verdict de 18 mois de prison fermes et une amende de 20.000 DA à l’encontre de deux personnes avec mandat de dépôt, suite à leur interpellation alors qu’elles étaient en train de vendre des appareils «bluetooth» sur les réseaux sociaux afin de les utiliser pour la triche. Pour sa part, le Parquet près le tribunal de Djelfa a traité des affaires relatives à la fuite de sujets et de réponses des examens du Baccalauréat, impliquant deux accusées, le 12 juin 2023, (GH. I) et (K. I), de fuite de sujets et de réponses des examens du Baccalauréat via les moyens de télécommunication. Les deux accusées ont été condamnées à un an de prison ferme et à une amende de 50.000 DA. A Khenchela, une étudiante universitaire a été condamnée à un an de prison ferme pour avoir publié des sujets de l’examen du Baccalauréat sur les réseaux sociaux. Les tribunaux de Mostaganem et Sidi-Ali (Cour de Mostaganem) ont prononcé une peine d’un an de prison ferme avec mandat d’arrêt contre 03 individus pour publication et divulgation de sujets et de réponses de l’examen de fin du cycle d’enseignement secondaire, par des moyens de communication à distance. Plusieurs personnes ont été condamnées, lundi, pour avoir fuité les sujets et les réponses des épreuves du Baccalauréat en ayant recours aux moyens de communication à distance et ce, dans plusieurs wilayas du pays. Plusieurs personnes ont été condamnées, lundi, pour avoir fuité les sujets et les réponses des épreuves du Baccalauréat en ayant recours aux moyens de communication à distance et ce, dans plusieurs wilayas du pays. A M’sila, le Parquet de la République près le tribunal de Magra a donné des instructions aux services de police judiciaire pour arrêter le suspect « NAS », lancer les investigations préliminaires, et le présenter une fois les investigations achevées, indique un communiqué de la même instance judiciaire. Présenté devant le Parquet de la République, le mis en cause, poursuivi selon les procédures de comparution immédiate pour délit de fuite de sujets et de réponses des examens du Baccalauréat, faits énoncés et condamnés par les dispositions de l’article 253 bis du Code pénal, a écopé d’un un de prison ferme et d’une amende de 50.000,00 DA, outre la confiscation des objets saisis. Un autre communiqué du tribunal de Sidi Aissa (Cour de M’sila) a indiqué que le dénommé « R.A », poursuivi, selon les mêmes procédures, pour avoir fuité les sujets des épreuves du Baccalauréat, a écopé d’une peine d’un an de prison ferme et d’une amende de 20.000 DA, avec confiscation des objets saisis. La Cour de Ouargla a indiqué, dans son communiqué, que le dénommé « H. B » avait été présenté devant le procureur de la République près le tribunal de Ouargla pour publication et fuite des sujets et des réponses des épreuves du Baccalauréat en ayant recours aux moyens de communication à distance conformément aux dispositions de l’article 253 bis 7 du Code pénal. L’accusé a été condamné à 18 mois de prison ferme et à une amende de 200.000 DA avec confiscation du téléphone portable saisi, précise-t-on de même source. A Ain Defla, le procureur de la République près le tribunal de Miliana a fait état dans un communiqué du traitement, le 11 juin, d’un cas de fraude enregistré au niveau d’un centre d’examen à Miliana, impliquant la personne répondant aux initiales de « H.N.O. ». Une peine d’un an de prison ferme assortie d’une amende de 200.000 DA a été prononcée contre l’accusée, poursuivie, le 12 juin, conformément aux procédures de comparution immédiate.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

33 producteurs, 10 familles, 4 artisans et 2 importateurs de viande rouge présents. 121 brigades de contrôle mobilisées pour le Ramadhan

Le mois de Ramadhan est ...

108 milliards de centimes pour la Commune d’Oran. «Est-ce une valeur déductible de la fiscalité ou une compensation du FFCL ?»

La commune d’Oran vient de ...

Des réductions de 10 à 25 % durant le mois de Ramadhan. Aucune hausse des prix ne sera tolérée

Les Algériens peuvent s’estimer heureux ...

La pionnière du syndicalisme féminin oranais Keltoum Abderahmane n’est plus. Décédée le jour de la création de l’UGTA

Un pilier du militantisme et ...

Resserrement des rangs pour l’édification de l’Algérie nouvelle. Le discours optimiste de Tebboune

Comment édifier une Algérie nouvelle ...