Accueil » ORAN » Propreté. Nos communes sont-elles de plus en plus sales?

Propreté. Nos communes sont-elles de plus en plus sales?

A l’évocation de certains quartiers, l’esprit s’oriente directement sur une pensée unique: « sale ». Cette saleté est légendaire. Elle est symptomatique de l’insalubrité qui règne en maître dans nos cités et quartiers, les ordures et détritus sont partout. Nos villes sont sales, les immondices s’entassent à même les trottoirs. Le piéton est souvent obligé, pour éviter de marcher sur ces déchets, de se réfugier sur la chaussée, si ce n’est pas les ordures, ce sont les détritus des chantiers, des amas de gravats, sable, ciment, terre.. Citer une commune propre relève de l’impossible, tellement la contagion a pris une grave tournure. Cependant, en observant bien le comportement des gens, on s’aperçoit que finalement ces derniers salissent eux-mêmes leur environnement. En constatant tout cela, on peut se demander s’il ne s’agit pas d’un trait culturel propre à la majorité des Algériens. Si l’on se fie à l’image que représentent les communes, beaucoup rendent responsable le citoyen qui reste l’otage de son propre incivisme; pour d’autres, les communes sont autant coupables de la dégradation de l’environnement, du fait qu’elles ne possèdent pas une vraie stratégie pour arriver aux résultats espérés. Ayant pris des habitudes qui reflètent l’image d’une société qui, depuis longtemps, a perdu ses repères éducatifs. Depuis pas mal d’années, nos villes sont devenues sans âme. Pourquoi un tel constat amer qui n’honore en aucun cas les habitants. La génération actuelle n’a pas pu remplacer l’ancienne génération partie vers l’au-delà; ils étaient une source de référence positive à tous les niveaux et demeuraient l’image de marque de toute une wilaya. La mauvaise gestion des déchets ménagers demeure quasiment entière, faute de structures environnementales nécessaires, elle ne cesse d’avoir des répercussions néfastes sur le cadre de vie des citoyens.Réputée par son charme irrésistible et accrochant, Oran croule actuellement sous les déchets. Elle ne mérite plus le qualificatif  »d’El Bahia » qui lui allait si bien par le passé car certains de ses habitants font tout, au contraire, pour qu’on la qualifie de sale.

À propos Y.chaibi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Journée commémorative. 232 ème anniversaire de la libération de la ville d’Oran de la colonisation espagnole

La libération d’Oran en 1792 ...

A quand un transport digne d’Oran

Le transport public n’est pas ...

Journée nationale du chahid. Les sœurs Benslimane ressuscitées

Proclamée officiellement le 18 février ...

Hassi Bounif. Triste constat

Hassi Bounif s’est malheureusement métamorphosé ...

Gardiens de voiture. «Il est grand temps de mettre fin à l’anarchie»

Il semble que le phénomène ...