Accueil » ORAN » Projet de Statue géante de l’Emir à Oran. Faut-il une étude géo climatique?

Projet de Statue géante de l’Emir à Oran. Faut-il une étude géo climatique?

Le projet de Statue de l’Emir Abdelkader symbole de la lutte de la résistance algérienne contre la colonisation française de l’Algérie, qui sera érigé au cœur de la ville d’Oran, précisément sur le Mont Murdjadjo, ne cesse de susciter un intérêt somme toute particulier des spécialistes de l’art et de l’urbanisme. En plus qu’il soit fait très probablement en Bronze, la statue qui sera de 42 mètres de hauteur soit plus que le fort de santa Cruz et dépassera même la plus haute statue du monde de Rio de Janeiro au Brésil (39 mètres) «doit être aussi en mesure de faire face, en plus des exigences mécaniques, de la construction et de la géologie du sol, aux aléas climatiques tels la force et la vitesse des vents notamment marins, la forte température et le contrepoids de la main de l’Emir tenant un fusil» suggère d’emblée un expert. Figure emblématique de l’histoire de la révolution algérienne, réconciliateur et fédérateur des mémoires, l’Émir jouit aussi d’une aura internationale au vu de ses œuvres charismatiques et du fait qu’il fut parallèlement au service de l’humanité et des causes justes et nobles. Une étude est en cours sur la statue géante d’El Emir. La statue sera terminée à la fin de 2024. L’enveloppe allouée par les autorités algériennes s’élève à 1,2 milliard de da (soit près de 8 millions d’euros). D’autres questions entourent la construction de cette sculpture en plus du fait qu’elle va dominer Oran. Parmi elles, comme le soulève un autre spécialiste, «la question de savoir si la statue d’El Emir va tourner le dos à la mer ou l’affronter ?». Une statue qui supposera un poids de plusieurs tonnes de bronze ou autre matériau, portés par un socle ou piédestal sur une hauteur de plus de 40 mètres ce qui n’est pas une mince affaire et par ricochet exige du professionnalisme, souligne encore ce dernier. Le projet, rappelons-le, avait été présenté par la directrice de la culture et a d’ores et déjà suscité l’aval des autorités locales.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

33 producteurs, 10 familles, 4 artisans et 2 importateurs de viande rouge présents. 121 brigades de contrôle mobilisées pour le Ramadhan

Le mois de Ramadhan est ...

108 milliards de centimes pour la Commune d’Oran. «Est-ce une valeur déductible de la fiscalité ou une compensation du FFCL ?»

La commune d’Oran vient de ...

Des réductions de 10 à 25 % durant le mois de Ramadhan. Aucune hausse des prix ne sera tolérée

Les Algériens peuvent s’estimer heureux ...

La pionnière du syndicalisme féminin oranais Keltoum Abderahmane n’est plus. Décédée le jour de la création de l’UGTA

Un pilier du militantisme et ...

Resserrement des rangs pour l’édification de l’Algérie nouvelle. Le discours optimiste de Tebboune

Comment édifier une Algérie nouvelle ...