Accueil » Point de Vue » Produits périmés: des tonnes et des tonnes saisies

Produits périmés: des tonnes et des tonnes saisies

Les services de contrôle qualité du ministère du Commerce viennent de réaliser des saisies importantes, se mesurant par des tonnes de produits périmés. Point de vue santé, un produit périmé est très susceptible d’être fatal et ainsi exposer la santé ou même les vies des consommateurs à des dangers imminents. Les manques de conscience et de responsabilité, assaisonnées de cupidité et la tendance au gain facile de certains commerçants, pourraient bien générer des situations pas moins fatales que celles produites par le monoxyde de carbone. C’est pour cela et devant des cas pareils où le manque de conscience, de responsabilité et j’ajouterai à cela une déficience dans la foi, les services de l’Etat sont appelés à plus de vigilance et bien sûr de rigueur. Rien ne saurait retenir ces malfrats du commerce à commettre leurs forfaits, qu’une conduite ferme et soutenue de la part des services de contrôle de l’Etat, notamment quand ces services sont dotés d’une force juridique concrétisée par des prérogatives et des missions claires. Justement, c’est le relâchement constaté, parfois çà et là, dans la conduite des services de contrôle qui aurait encouragé ces déloyaux à agir en toute impunité et bien sûr, en toute liberté. Il faudrait agir, même s’il était nécessaire de mettre le contrôleur – disons malhonnête ou incompétent – sous contrôle s’il s’avérait qu’il aurait manqué à son devoir par le moyen de l’argent sale ou par inaptitude professionnelle. Parfois, il y a cette tendance sociale généralisée où le sens du devoir n’a pas le moindre écho. Ça devient un mauvais pli sociétal, telle une «épidémie» psychosociologique, ayant meurtri les esprits. Les valeurs et les principes n’ont plus de sens, plus de place dans ce genre de société. Il ne faudrait pas, toutefois, omettre, dans ce genre de cas, le rôle cardinal de la société civile et les associations y afférentes, dans la lutte contre toutes formes de trafic et d’activité commerciale illicites. Notamment, quand il s’agit de produits consommables en relation directe avec la santé des citoyens. Le secteur du commerce serait le milieu où se seraient donné rendez-vous, les plus grands magnats du commerce parallèle et les petits maquignons du trafic, de la contrefaçon des produits et toutes sortes d’activités illicites. L’affaire est très compliquée pour que les seuls agents des services du contrôle de la qualité, dépendant du ministère du Commerce, pourraient y faire face à bras ouverts. Le concours de la part de tous les citoyens responsables et conscients est très profitable dans ce genre de situation. Nous parlons un peu d’une mobilisation générale!

À propos Abdelkader Benabdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

L’hypocrisie historique du Conseil de sécurité

Selon le concept machiavélique de ...

Le top de la formation dans l’Institution militaire

Depuis l’adoption de l’option visant ...

Le 16 avril: Jour de la science… tout un symbole

Les Algériens avaient choisi le ...

Le Proche-Orient sur une poudrière

Dès le 07 octobre dernier, ...

Israël est désormais vulnérable!

A vrai dire, la vulnérabilité ...