Accueil » ACTUALITE » Produits de large consommation durant le Ramadhan. Des promesses… et des pénuries !

Produits de large consommation durant le Ramadhan. Des promesses… et des pénuries !

Chaque année, le gouvernement promet d’éviter les flambées des prix durant le ramadhan. Il est devenu question de plafonner les prix de certains produits très convoités, exemple des huiles de table, des laits. Appelé prix de référence, ce dispositif n’a pas bien fonctionné. Pourquoi ? Le ramadhan 2022 n’a pas dérogé aux précédents. En ce premier jour de samedi 2 avril, la hausse des prix a connu une deuxième vague pour ce qui est des viandes blanches et de la pomme de terre. Le prix de la viande de poulet cédé auparavant à 360 da le kilo a atteint en l’espace de temps les 480 da (kg). Alors stocks suffisants en denrées alimentaires au marché, mirage ou réalité ? Il n’est plus un secret qu’avec l’envolée des prix des produits de consommation stratégiques, les algériens anticipent et font des « stockage » par crainte des pénuries. Seulement voilà, cette attitude des ménages de recourir au stockage au lieu de rationaliser leur approvisionnement du jour, est présentée comme étant la cause principale des pénuries qui sont des « ruptures des stocks ». A cela s’ajoute certains maillons tapissés dans l’ombre de la filière informelle qui font de la revente jusqu’à trois fois les prix de certains produits, comme c’est le cas d’ailleurs de l’huile de table destinée à la consommation dont le prix du produit de 5 litres a franchi la barre des 1500 da chez les grossistes alors que l’Etat via les propriétaires de camions semi-remorques se charge de le céder au niveau des points de vente ou de supérettes à 600 da le bidon. Les commerçants savent que durant le ramadhan la demande des algériens sur les fruits et les légumes augmente. Il est vrai qu’eu égards aux assurances du ministère de commerce quant à la disponibilité des stocks en produits, le consommateur ne devait pas en principe s’inquiéter outre mesure sauf qu’il faudrait contrôler à la source l’acheminement et la traçabilité des produits de consommation pour détecter l’origine des pénuries par les contrôles rigoureux des produits alimentaires objet de demandes accrues durant le ramadhan (l’huile de table, les viandes de volaille, pâtes, lait etc ) de sa fabrication jusqu’à sa mise en consommation au marché. Il est clair que le mois sacré est une nouvelle épine sous le pied des consommateurs au faible revenu mensuel. De son côté, un responsable du ministère du commerce rassure. Le marché national sera approvisionné durant le mois sacré, en quantités « considérables » de produits alimentaires de large consommation, a-t-il affirmé, jeudi à Alger. Lors d’une journée d’information organisée par l’Observatoire national de la société civile (ONSC) sur « la participation de la société civile à la rationalisation de la consommation et à la réalisation de la stabilité sociale », le directeur de la Régulation des marchés et des activités commerciales au ministère, Ahmed Mokrani, a expliqué que « toutes les données confirment la disponibilité de stocks suffisants de produits de large consommation jusqu’au-delà du mois d’août prochain, ce qui permettra d’assurer un approvisionnement permanent durant le mois de Ramadhan », citant, à ce propos, les produits à forte demande, tels que l’huile, le sucre, le lait, la viande et la semoule. Durant le mois de Ramadhan, un quota supplémentaire de 5000 tonnes de poudre de lait viendra s’ajouter aux quantités distribuées habituellement estimées à 14.599 tonnes/mois au profit de 120 unités de production de lait conventionnées avec l’Office national du lait (Onalait), a expliqué M. Mokrani, faisant état d’une autre quantité de 1500 tonnes de poudre de lait qui sera distribuée, en coordination avec les services agricoles, au niveau de 15 unités de production relevant du groupe public « Giplait ». S’agissant du blé tendre et dur, il a assuré la disponibilité « suffisante » des stocks, de manière à assurer un approvisionnement « normal » du marché, appelant les consommateurs à éviter d’acquérir la semoule de façon excessive. Quelque 24.000 tonnes de farine, 11.000 tonnes de semoule et 4333 tonnes d’huile sont produites quotidiennement, a-t-il fait savoir, indiquant qu’environ 45.500 tonnes de viande rouge et 47.000 tonnes de viande blanche sont également disponibles. Pour sa part, le Secrétaire général du ministère du Commerce et de la Promotion des exportations, El-Hadi Bakir, a souligné que son département veillait à protéger le pouvoir d’achat du citoyen, à travers l’ouverture de marchés de la Rahma à travers l’ensemble du pays et l’autorisation de la vente au rabais de tous les produits et marchandises. A cet effet, il a appelé les commerçants et artisans à contribuer au succès de ces marchés, en coordination avec les communes pour assurer la stabilité des marchés et barrer la route aux spéculateurs. Lors de cette journée d’information, les participants ont souligné la nécessité de coordonner les efforts entre les différents acteurs pour rationaliser la consommation, notamment durant le mois de Ramadhan, parallèlement aux efforts déployés pour assurer les différents produits de consommation. Dans ce cadre, le président de l’Observatoire national de la société civile, Abderrahmane Hamzaoui a souligné que « la rationalisation de la consommation est une nécessité sociale pour maintenir l’équilibre de la société ». Il a souligné, dans ce sens, la nécessité de dynamiser le rôle de la société civile, à travers des programmes et des campagnes de sensibilisation.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

108 milliards de centimes pour la Commune d’Oran. «Est-ce une valeur déductible de la fiscalité ou une compensation du FFCL ?»

La commune d’Oran vient de ...

Des réductions de 10 à 25 % durant le mois de Ramadhan. Aucune hausse des prix ne sera tolérée

Les Algériens peuvent s’estimer heureux ...

La pionnière du syndicalisme féminin oranais Keltoum Abderahmane n’est plus. Décédée le jour de la création de l’UGTA

Un pilier du militantisme et ...

Resserrement des rangs pour l’édification de l’Algérie nouvelle. Le discours optimiste de Tebboune

Comment édifier une Algérie nouvelle ...

Main d’œuvre de la formation professionnelle dans le secteur industriel et les entreprises. Taux d’intégration: plus de 60%

Le secteur de la formation ...