Accueil » ACTUALITE » Proclamation des résultats des élections législatives. Un FLN aux 07 vies !

Proclamation des résultats des élections législatives. Un FLN aux 07 vies !

Le président de l’Autorité Nationale ANIE s’est montré très sceptique après ses révélations sur le taux de participation, lors de sa rencontre avec la presse et les médias au CIC du Club des pins. Le président de cette instance a organisé sa conférence de presse après 04 heures de retard. Enfin, Mohamed Charfi a tenté d’apaiser certains mécontents parmi les journalistes nationaux et internationaux. Il s’explique. Il ne détaille pas les péripéties de cet incident relevé à Oran selon des sources concordantes mais s’est limité à minimiser la donne. Néanmoins, il a rassuré, disant que ce retard est imputé à la délivrance du PV dans la wilaya de l’ouest. Revenons aux scores remportés de ses élections anticipées auxquelles ont voté 5.625.324 dont 5,583.082 nationaux et 42,242 à l’étranger soit un taux de participation de 23,3% au lieu de 30,2%, a vu la concrétion de la suprématie du plus vieux parti, le FLN qui s’est, à la surprise de tous, taillé la part du lion de représentativité au futur Parlement, selon les estimations fournies par Mohamed Charfi. Ce futur Parlement sera composé, désormais, d’une pluralité parlementaire qui rappelle curieusement l’ex coalition gouvernementale. Le Front siègera désormais par 105 sièges et 78 indépendants, 64 sièges MSP, 57 sièges pour le RND, 48 sièges pour le Front El Mostakbel, 40 sièges pour le mouvement El Binnaii, s’en suivent d’autres partis tel celui de Hokm Errached avec 03 sièges, 03 sièges pour la voix du peuple,le Front de justice et Développement avec 02 sièges, Fadjr El Djadid 02 sièges, Parti liberté et justice 02 sièges, Parti El karama un seul siège et enfin Djil El Djadid avec un seul siège. Dans ce décor, on note l’exclusion du RND piloté actuellement par l’ex maire d’Alger exclu de la configuration de la wilaya d’Alger en dépit de l’euphorie qui s’est emparée de la campagne électorale. Ses chiffres sous les bras, Charfi, l’actuel président de l’ANIE et ex garde des sceaux, n’a cessé de se justifier devant les présents par verser dans un long plaidoyer depuis la dissolution de l’APN et l’organisation d’élections législatives anticipées, par faire référence à la crédibilité des élections, à la liste ouverte, au contrôle sur le financement de la campagne et à la présence des femmes, la victoire des indépendants et le fait inédit qui était, incontestablement, l’aide octroyé par l’?tat aux 5,573 candidats dont 1.114 listes des indépendants. Il faut savoir que 13,009 sont des candidats âgés de moins de 40 ans dont 5,743 candidates. Les femmes et contrairement aux anciennes élections et le système de quota initié par l’ex président déchu Bouteflika, représentent cette fois-ci, une faible représentativité avec un score de 8,304 candidates.
L’orateur ne donne pas de chiffres sur les candidates retenues pour la future chambre basse. A l’évidence, ce chiffe est calculé selon le nombre de candidats qui sont 22,552 candidats dont 12,084 listes indépendantes et 10,468 listes présentées par les partis politiques. Les deux wilayas que sont Bejaia et Tizi-Ouzou qui avaient boycotté les élections, le FLN vient en tête des listes avec 09 sièges à Bejaia. Quelle interprétation accordée à ce score? L’intervenant avait annoncé lors du premier jour du scrutin le nombre de 0,5 du taux de participation à Bejaia. Les surprises dont nous a gratifiés par les chiffres exhibés par le président de l’ANIE de ce scrutin jugé  » controversé  » puisque désavoué par certaines régions, a enregistré la marginalisation totale de certaines wilayas du sud telle la capitale de l’Ahhagar qu’est Tamanrasset. En effet, et en dépit d’une campagne féroce des indépendants, cette wilaya du Sahara se voit accordés uniquement 03 sièges qui sont allés droit au FLN au côté de la wilaya de Béchar avec 03 sièges aussi. Pour la capitale Algéroise, la surprise a été créée par l’exclusion du RND et des indépendants qui étaient nombreux à postuler au futur Parlement et qui ont mené tambour battant leurs campagnes électorales. Les indépendants étaient majoritaires à Tiaret avec 09 sièges. A Oran les chiffres avancés par Charfi font état de la défaite du FLN avec 03 sièges, les indépendants 03 sièges, le MSP aussi 03 sièges, El Bina, le RND et enfin 02 sièges pour le front El Mostakbal. Le parti El Bina de AEK Bengrina rafle la mise à Mostaganem où il a été seul maître à bord avec 09 sièges remportés haut la main. La future chambre basse dont les nouveaux membres seront installés après confirmation du conseil constitutionnel, siègeront, faut le dire, en l’absence de certains représentants de régions qui ont boycotté et qui se sont vu imposer d’autres candidats du FLN, en manque de légitimité, et de représentativité au niveau de certaines wilayas. La nouvelle Assemblée était censée remplacer celle dissoute par le président Tebboune pour contrer le règne de la chkara et du système de quota et dont sa composante, était à majorité FLN/RND, scandalisée par l’affaire du cadenas des députés du FLN et l’achat des «têtes de listes». Selon Fatiha Benabbou, experte en droit constitutionnel, que nous avons jointe hier par téléphone, il faut savoir que la loi électorale ou la Constitution ne prévoit pas un seuil minimum de taux de participation. Ce qui est très important, c’est qu’il y a une lecture à faire sur le plan légal et constitutionnel: nous avons, dans la Constitution, ce qu’on appelle la démocratie représentative qui signifie que le mandat du député ou du membre du Parlement est national, ce qui veut dire que même s’il y a dans l’opposition qui veulent saisir le Conseil constitutionnel pour dire qu’une partie n’a pas voté, cela n’est pas conforme sur le plan légal, constitutionnel ou juridique. Donc quelle que soit la circonscription qui a voté ou n’a pas voté, le résultat est le même, le lien de représentation n’est pas local, mais plutôt national. Le député qui est élu n’est pas l’élu de sa circonscription, il est l’élu de la Nation.

À propos NADIRA FOUDAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Forum économique algéro-italien au CIC à Alger. Pour un partenariat gagnant-gagnant

L’ambassadeur d’Italie en Algérie, après ...

Relations bilatérales algéro-italiennes .Le Premier ministre italien, Mario Draghi, aujourd’hui à Alger

Mais qu’est-ce qui fait courir ...

Micro-entreprise. Le Salon international prévu au mois de septembre prochain

Dans le domaine de la ...

Propos du Ministre du tourisme sur les vacances des Algériens. Une question de pouvoir d’achat

La saison estivale est bel ...

Grâce présidentielle. Mesures d’apaisement pour 44 hirakistes

Il s’agit, selon le communiqué ...