Accueil » ORAN » Prochain relogement à Ras Al Ain. Comment assurer la rentrée des élèves des familles relogées ?

Prochain relogement à Ras Al Ain. Comment assurer la rentrée des élèves des familles relogées ?

Le retour des classes des élèves des familles à reloger de Ras El Ain sera-t-il effectué en septembre ou au-delà de cette échéance ? Après plusieurs reports de l’opération de transfert des habitants du bidonville de Ras El Ain sur les hauteurs des Planteurs, le relogement pourrait bel et bien intervenir en septembre comme prévu par les responsables locaux. Ces habitants avaient, au départ, formulé le désir de leur relogement avant juin ou juillet le cas échéant, c’est-à-dire avant les JM d’Oran, mais les responsables avaient jugé utile de le reporter probablement pour le mois de septembre courant. La commission de wilaya de recensement et de positionnement des familles en droit d’avoir un logement décent dans cette partie sud-ouest d’Oran, aurait d’ores et déjà finalisé son travail, croit-on savoir de sources concordantes. Après plusieurs ajournements, le relogement des 1000 habitants d’un des plus vieux sites d’habitat précaire à Oran, a de fortes chances d’avoir lieu dans les semaines à venir. Il s’agit d’une grande opération de relogement, d’abord du point de vue de la complexité et de la sinuosité du site d’habitat précaire à évacuer, ensuite de moyens lourds qu’il va falloir mettre en place pour démolir les habitations délogées une fois que le relogement aura lieu » a confié un responsable communal. Seulement voilà, certaines sources ont récemment évoqué la possibilité que ces habitants de Ras Al Ain concernés soient relogés à Tlélat, d’autres cependant parlent ces jours-ci des 1000 logements de Chéhairia dans le chef-lieu de la commune d’Ain Bia. «S’ils seront relogés à Chehairia, il y a lieu de noter que ce site ne va pas réceptionner d’ici novembre tous les équipements scolaires prévus, dont les groupements scolaires censés recevoir dans un délai de près de deux mois à partir de la date de la rentrée programmée officiellement le 21 septembre, c’est un vrai casse-tête auquel risquent d’être confrontés ces derniers, à moins qu’une solution palliative soit prévue dans ce sens pour permettre aux élèves de ne pas avoir à subir les effets de perturbation, de leur scolarité une fois que le relogement ait lieu» a souligné mardi un responsable de la commun d’Ain Bia, qui n’a pas hésité à afficher ses craintes au vu du retard en matière d’équipements scolaires dans les 1000 logements de Chehairia, et d’ajouter, que «Si maintenant le relogement de ras El Ain se fait à Tlélat, il n’y aura pas en principe de problèmes».

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Ruées massives et précoces des estivants sur les plages de l’ouest Il ne suffit plus de température minimum pour se baigner

Faut-il attendre une température minimum ...

Sécurisation des plages «Opération coup de poing contre les squatteurs»

Comme il a été dénoncé ...

Prochaine session d’APW. Les forêts, la saison estivale, la santé et d’autres dossiers

La prochaine Session ordinaire de ...

Le président de la République préside une réunion du Conseil des ministres. Projets de grande envergure au menu

Un nouveau Conseil des ministres ...

En période électorale, l’obsession politique sur l’Islam devient particulièrement préoccupante. La mosquée de Paris dénonce

Que reproche-t-on aux Musulmans de ...