Accueil » MONDE » Présidentielle de 2024. Donald Trump, encore et toujours favori

Présidentielle de 2024. Donald Trump, encore et toujours favori

Bien qu’inculpé pour avoir tenté d’acheter le silence d’une actrice de films pornographiques avec laquelle il aurait eu une relation extraconjugale et condamné au civil pour une agression sexuelle, Donald Trump reste le grand favori des évangéliques américains. Le 45e président des États-Unis, qui espère se faire réélire en 2024, cumule pourtant depuis des années les scandales judiciaires et éthiques, allant d’accusations d’abus de pouvoir à des soupçons d’ingérence électorale. Mais l’homme d’affaires de 77 ans reste l’idole incontestée de la droite religieuse, comme le prouve son accueil en grande pompe samedi à la conférence «Road to Majority», organisée dans la capitale fédérale par le mouvement évangélique et conservateur «Foi et liberté». «Ensemble, nous sommes des guerriers dans une juste croisade pour arrêter les pyromanes, les athées, les mondialistes et les marxistes», a déclaré M. Trump dans un langage apocalyptique caractéristique, lors de son discours de clôture sous des applaudissements nourris. «Nous restaurerons notre République en tant que nation sous l’égide de Dieu», a-t-il ajouté. Les électeurs blancs évangéliques ont pourtant mis du temps à se rallier à la candidature de Trump lors de sa campagne présidentielle de 2016. Mais, une fois convaincus, rien ne semble pouvoir les faire changer d’avis. Son succès, il le doit, selon Suzzanne Monk, militante conservatrice de 50 ans, à ses qualités de «chef». «Beaucoup de responsables politiques que nous avons connus pendant des décennies […] se contentaient du strict minimum dans l’objectif d’être réélus. Donald Trump, lui, a […] essayé de rectifier les choses », explique-t-elle à l’AFP. L’ancien vice-président Mike Pence, chrétien conservateur, apparaissait pourtant comme le candidat idoine pour les évangéliques. Mais il fut hué au cours du rassemblement « Road to Majority » en 2021 pour ne pas avoir refusé, comme le lui avait demandé Donald Trump, de valider l’élection de Joe Biden, et n’a reçu cette année que de timides applaudissements. L’ancien gouverneur du New Jersey, Chris Christie, a quant à lui été hué par la foule alors qu’il accusait vendredi l’ex-président d’avoir trahi le pays. Donald Trump a pourtant lui aussi suscité par moments la fureur de certains leaders de la droite chrétienne, en laissant entendre que les candidats anti-avortement étaient responsables des résultats peu reluisants des républicains lors des dernières élections de mi-mandat. Malgré tout, l’homme divorcé à deux reprises est la vedette du rassemblement évangélique – organisé un an jour pour jour après le revirement de la Cour suprême sur le droit à l’avortement. «Je suis inculpé pour vous et je crois que le “vous”, c’est plus de 200 millions de personnes qui aiment notre pays», a-t-il déclaré à la foule, affirmant « que c’est une grande preuve de courage». En ouvrant la conférence, Ralph Reed, le fondateur du mouvement « Foi et Liberté » a nié tout « culte de la personnalité» de Trump chez les évangéliques. «Il n’y a qu’une personne que nous vénérons, et c’est Jésus-Christ», a-t-il assuré. Les responsables présents à la conférence saluaient d’ailleurs plus facilement le bilan de Donald Trump que sa personnalité. Selon eux, l’ancien président se bat pour ses partisans comme personne d’autre, et a été le président qui a le plus respecté ses promesses électorales, en faisant notamment entrer trois juges conservateurs à la Cour suprême, qui est par la suite revenue sur la garantie constitutionnelle de l’avortement. «La question n’est pas de savoir : […] “est-ce qu’on est pareil ?”» «C’est de savoir: qui va transformer mes valeurs en actes», explique Suzzanne Monk. «C’est pourquoi tous ces gens adorent Donald Trump».

À propos Carrefour

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

France. Les agriculteurs en colère à nouveau dans les rues de Paris

Avant l’ouverture du Salon de ...

Le Carrefour de Mostaganem

Douane. L’Inspection Divisionnaire à pied ...

Cessez-le-feu immédiat à Ghaza. Le Conseil de sécurité échoue à faire aboutir les efforts de l’Algérie

Le Conseil de sécurité des ...

3000 requêtes réceptionnées en 2023 par le Médiateur de la république de la wilaya. Plus de 240 dossiers d’investisseurs reçus et transmis au wali

L’usine Renault, production d’Oued Tlélat, ...

Ghaza. 26 pays de l’UE appellent à une «trêve humanitaire immédiate»

Vingt-six Etats membres de l’Union ...