Accueil » Point de Vue » Préparatifs ramadhan Le stockage : ça commence déjà !

Préparatifs ramadhan Le stockage : ça commence déjà !

A deux mois et quelques jours du mois sacré du Ramadhan, l’engouement pour le stockage des produits commence déjà à se faire remarquer au niveau des surfaces de vente. L’huile de table constitue la première denrée à être ciblée par les fiévreux du stockage. Donc, allons-nous vivre des moments cauchemardesques au sujet de l’huile de table, pendant le mois sacré ? C’est-à-dire, courir à droite et à gauche en vue de «gagner» comme à la cagnotte, une bonbonne d’huile …En Algérie, il n’y a ni problème de productions, ni de disponibilités de produit.. Il y a d’abord des mauvaises habitudes propres à un peuple qui aurait besoin de beaucoup de discipline et de conscience civique. Ensuite, il y a des pouvoirs publics qui sont appelés à imposer cette discipline par le truchement de l’application des règlements et des lois en vigueur. C’est en effet leur vacance sur les lieux, à l’endroit voulu et en temps voulu, qui aurait généré tout ce foutoir. Attention ! Je suis encore au stade des citoyens, «passionnés» par le mauvais pli de la méfiance, des psychoses de la pénurie et du stockage domestique. Je ne suis pas encore passé du côté des spéculateurs, des monopolisateurs et des grands pénuristes… Ceux qui ont les moyens de stocker des tonnes de produits alimentaires et créer facilement une pénurie d’un tel ou tel produit.. N’oublions pas que chez nous… ce «jeu de guerre» serait un moyen efficace voire une autre manière pour faire de l’opposition politique et exercer des pressions sur le pouvoir en place… Bien sûr, il y a d’autres spéculateurs qui font ça, juste pour se remplir les poches, sans une arrière-pensée politique. Les dernières lois «drastiques» promulguées par le gouvernement, ratifiées par les deux chambres du Parlement national et applaudies par l’ensemble du peuple algérien, c’était justement pour lutter contre le phénomène de la spéculation et du monopole de façon radicale. Il fallait frapper fort à l’endroit de ces repaires mafieux qui ont fait beaucoup de tort au pays et à son peuple. L’ancien gouvernement déchu avait, paraît-il, laissé faire, que ce soit par cécité ou par idiotie politique. L’alliance entre le régime déchu et le réseau mafieux national, n’avait guère besoin d’être démontrée, puisque tout ce réseau qui agissait ostentatoirement voire cyniquement, de nuit comme de jour, n’a jamais été inquiété. Au contraire, les barons commençaient déjà à placer leurs «hommes» dans les administrations et dans la justice.

À propos Abdelkader Benabdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le dessalement: une option stratégique

Face à l’indisponibilité de l’eau, ...

2027, serait-elle, l’année de l’émergence?

C’est une thèse qui n’est ...

Les vents des présidentiels

A cinq mois des élections ...

L’Etat des investissements en Algérie

Avant de penser à donner ...

Ghaza, la Nekba de plus

Nous sommes au 223ème jour, ...